Après un lancement très prometteur d »une mini saison en 6 épisodes, AMC a rempilé pour une deuxième saison plus ample de 13 épisodes. Celle-ci fut bien plus controversée, de nombreux fans n »accrochant pas du tout aux scénarios et aux longueurs de cette nouvelle mouture, même si on retrouve toujours avec plaisir nos petits zombies par paquets de 10 et nos joyeux survivants.

Il était une fois des zombies qui se baladaient…

Après avoir fui le CDC et Atlanta, les survivants se retrouvent bloqués sur les lieux d »un carambolage de voitures abandonnées au moment où une horde de zombies passe par là. Alors que tout le monde se cache, la petite Sophia, prise de panique, s »enfuit dans les bois à côté pour jouer à chat avec pas mal de rôdeurs. Et voici ce qui lancera le fil rouge d »une bonne partie de la saison : Recherchant la petite Sophia perdue, notre groupe ira fouiller un peu partout dans les environs, rencontrant Hershell avec toute sa famille qui survit dans une ferme oubliée de tous, arpentant les villages alentours, gambadant à travers bois, tout ceci en pourtant du zombie (tout en restant féminine ! -un pépito à ceux qui auront la référence ! ^^).

On ne peut pas honnêtement dire que les scénarios de la seconde saison soient particulièrement brillants, c »est même à supposer qu »ils en ont laissé une bonne partie entre les mains du scénariste stagiaire qui avait déjà sévi ponctuellement dans la première saison. Souvent mauvais, la trame principale a d »énormes longueurs et prend parfois plusieurs épisodes à résoudre des situations qui n »auraient même pas mérité quelques minutes… ou qui n »auraient carrément pas mérité d »être ajoutées tout court (la grossesse de Lori ou le groupe d »autres survivants par exemple)

La recherche de Sophia en est un très bon exemple, cousue rapidement de fils blancs, l »issue de cette histoire met un temps infini à se mettre en place (7 épisodes) et se trouve être le parfait prétexte pour casino pa natet des scènes interminables d »une niaiserie forcée et d »un pathos poussif (comme une bonne partie de l »épisode « Rose Cherokee »).

Certains passages sont également d »une inutilité rare, nous rappelant juste que casino pa natet nous sommes bien dans une série américaine, comme ce moment dans le premier épisode où le groupe tombe fortuitement sur une église en plein milieu de la forêt, chaque membre du groupe ira alors à tour de rôle parler au Seigneur (car cette église est une ligne directe, appel en PCV!).

 the-walking-dead-cast

… et des survivants qui galopaient

Mais ajouté à tout cela, la baisse de qualité touche aussi les personnages. Dale, notre cher retraité au camping-car qui était la sagesse du groupe et qui devait surtout devenir l »ami (et si aff.) d »Andréa est tout bonnement éliminé, de façon un rien grotesque qui plus est ; bin oui, Andréa est maintenant occupée avec Shane !

Et Shane parlons One qualified and expert nurse stays with the client in the client’s home to provide the safest and most comfortable 4 OZ Size – ULTRA PURE Pre-mixed Synthetic Urine possible. en ! En une saison ils ont réussi à en faire le personnage le plus détestable qui soit ! Et alors que tout le groupe se pose peu de questions sur le sort à réserver aux étrangers qu »ils croisent, tout le monde hésite à le faire The training complies with the Provision and Use of Work Equipment Regulations, and…Our LANTRA Off Road 4×4 best-driving-school.com professional users course is designed for all drivers who need to use their vehicles in off road casino online situations at work. taire une bonne fois pour toutes… Les derniers épisodes de la saison, où Shane atteint le paroxysme du gars que tu rêves de voir crever, sont une véritable torture sans qu »on lui trouve le moindre aspect du gars qu »on aime détester !

Toutes les relations entre les personnages s »étiolent à force de se diluer pour arriver à tenir la distance et on perd énormément en tension psychologique. Sans compter que les scènes d »action et l »urgence de la survie ne deviennent que pitoyablement accessoires dans tout ce canevas indigeste.

 

Promenons nous dans les bois…

Même en essayant de suivre l »action, pour le peu qu »il y a, rien ne semble vraiment cohérent. C »est comme si les bois entre la ferme d »Hershell et l »autoroute étaient peuplés de rencontres aléatoires et de lieux improbables que les scénaristes sortiraient du chapeau sans aucun souci de cohérence. Les bonnes scènes comme la visite de l »école se font trop rares et n »arrivent pas à relancer une intensité dramatique en panne. Tout le monde se balade gaiement dans les bois sans que les zombies soient un réel danger ce qui, là aussi élimine tout suspense et enfin l »autre groupe de survivants rencontré qui aurait pu être intéressant est traité de façon bâclée, ce qui est très dommage.

 

La deuxième saison de Walking Dead est d »un ennui à vous faire tourner en zombie en moins de deux, à tel point que les fans de la première heure en ont été très déçus et ne se sont pas gênés pour le faire savoir, quant aux fans de la BD, ils sont sous lexomil depuis…

Malgré une bonne image et quelques ressorts bien trouvés, l »histoire ne décolle pas d »un pouce et s »étire durant de longs, longs, très longs moment qui oscillent savamment entre ennui et irritation. Cependant, en sachant que le passage qui met 13 épisodes à être raconté ne représente même pas un tome de la BD, on comprend qu »il a fallu combler avec ce qu »on avait sous la main. C »est très dommage que les scénaristes n »aient pas plus réfléchi à ce qu »ils écrivaient tout en cherchant à recréer le rythme de la première saison.