Il n’y a pas que Pixar dans le monde de l’animation, Dreamworks possède un bon bestiaire avec Shrek et Madagascar mais encore Les Cinq Legendes, Megamind ou encore Kung-Fu Panda. Avec les Croods, il confirme leur bonne tenue artistique.

Les Croods sont une famille préhistorique qui vivent dans leur caverne la plupart du temps. Ils ne sortent que pour chasser. Dès que le soleil se couche, ils filent dans leur grotte. Eep, la jeune ado de la famille, commence à piquer sa crise et souhaite découvrir le monde.
En cherchant d’où vient la source lumineuse qui pique sa curiosité, elle rencontre Guy, un jeune garçon qui fuit les terres pour rejoindre la montagne. Le monde semble courir à sa perte selon lui.

Après une première scène d’un rythme hystérique, nous faisons plus amples connaissances avec cette famille qui fuit tout ce qui peut être nouveau pour eux. Pour le père, tout ce qui est nouveau est dangereux.

On nage en pleine allégorie de la caverne et cette intelligence du propos sert vraiment le scénario qui touche aux thèmes encore actuels. L’idée que l’on voit le monde à partir de représentations fait aussi écho à certaines choses de notre monde actuel. Le désir d’apprendre et de découvrir ne doit pas se faire pas nulle autre moyen que le notre.

©Dreamworks

©Dreamworks

Le film foisonne d’idées visuelles sans chercher à être d’une crédibilité folle. Les animaux sont colorés, disproportionnés  les décors sont irréels. L’aspect très cartoonesque et burlesque du film peut un peu rebuter ceux qui cherchaient un film aux multiples strates de compréhension. Oui, le film a plusieurs messages mais, les private jokes ne sont pas légions. C’est avant tout un film pour enfants. Les blagues à base de chutes, de courses et de choses qui tombent feront rire les plus jeunes mais peut-être blaseront les plus âgés.

La Bande-annonce montre à peu près les gags les plus recherchés, le reste nage en plein surréalisme. Le décalage est trop immense et on rejoint un peu les Looney Toons dans l’imagerie, les gags et le rythme.

Les Croods n’atteint pas la dimension des meilleurs animés mais on ne peut pas blâmer Dreamworks de vouloir faire un film principalement pour les plus jeunes. C’est très bien fait, certaines textures et rendus sont à tomber. Mention spéciale pour le doublage qui est vraiment bon (Bérangère Krief et Kev’ Adams font un bon travail)