La gageure était énorme et il a fallu pas mal de négociations pour se lancer dans le projet, mais ils l »ont fait : porter la série BD culte Walking Dead au petit écran.

Depuis les fans de la série télévisée sont en transe à chaque épisode pendant que ceux qui ont lu la BD sont sous Lexomil ! Comblant pourtant un vide que seuls quelques essais timides (Dead Set par exemple) n »arriveraient pas à combler, Walking Dead frappe fort et a gagné de nombreux fans à la cause du zombie et au survival horror.

L »histoire de Walking Dead est assez simple : Le shérif Rick Grimes sort du comas après avoir passé plusieurs semaines à l »hôpital et découvre qu »une invasion de zombies a emportée le monde qu »il connaissait. Tentant de survivre, il va d »abord rencontrer un voisin qui lui expliquera ce qu »il s »est passé puis, se rendant à Atlanta pour essayer de retrouver sa femme et son fils, rencontrera un camp de réfugiés qu »il rejoindra.

Toute la saveur de la série tient dans le fait que rapidement la survie et les zombies deviennent tout aussi important que les choix moraux et les tensions psychologiques entre survivants.

La série BD proposait des histoires à la morale parfois discutable ou transgressives par rapport à ce qui passe habituellement sur le petit écran et c »est ce qui créait un réel attachement avec les personnages : Rentrer dans la peau du personnage et comprendre ses choix, le scénario créait une réelle intimité avec chacun des protagonistes, rendant insupportable chaque tome avec son lot de questions à propos de ses personnages favoris « Non, faut pas qu »il/elle meure ! ».

La première saison de Walking Dead est composée de 6 épisodes qui couvrent plus ou moins le premier tome de la BD. Nous suivrons la confrontation de Rick avec cette apocalypse, comment il survit et se prépare à affronter les rôdeurs (surnom donné à la pléthore de zombies qui gambadent à travers champs). La série se donne la liberté de suivre son pendant graphique durant un moment tout en s »en écartant à d »autres, ce qui crée une certaine surprise agréable pour les connaisseurs… du moment que la qualité est là.

Walking deadS1 cast

 

Dès les premières minutes, la sortie d »hôpital de Rick ne ressemble pas forcément à l »original, pareil pour l »arrivée sur Atlanta. La série télévisée s »est dotée de moyens énormes, restituant une ville fantôme dans laquelle un groupe de survivants que rencontre Rick se bat pour collecter de quoi survivre. Les divergences de scénario ne sont pas majeures et apportent même un peu de nouveauté pour ceux qui connaissent l »illustré. L »introduction des deux frères Dixon, Merle et Daryl, est un très bon exemple d »apport positif à la série, le premier pour la tension et le choix cruel qu »il implique, le second pour le personnage de dur à cuire qu »il introduit et qui a d »ailleurs emporté les suffrages d »une fan base emballée. La principale « trahison » au scénario vient par contre d »un tournant où l »un des personnages (Shane pour ne pas le nommer…) devait mourir mais survit, la chose passe inaperçue pour le néophyte mais aura beaucoup de conséquences dans la saison 2. Montrant clairement le moment où elle aurait pu suivre la trame originale mais ne le faisant pas, cette scène est quelque chose que beaucoup de fans de l »illustré ont pris comme une grinçante moquerie. La fin de la saison, enfin, est complètement différente, faisant intervenir le CDC, centre médical où le groupe de survivants apprendra bien des choses sur l »épidémie (mais pas online casino son origine). Ce changement de fin n »est pas forcément online casino choquant si ce n »est qu »il introduit une scène absolument grotesque d »explosion « à l »américaine » c »est à dire sans souffle ni poussière, pas de bris de glace autour, rien, alors qu »elle balaye un bâtiment-bunker… bref, les pointilleux en effets spéciaux vont certainement s »en étouffer.

 

L »avantage de la reprise d »une BD est bien évidemment l »aspect graphique qui est déjà travaillé et permet de donner des idées précises d »images à même de plaire à ceux qui découvrent et de parler aux connaisseurs. Niveau visuel, les images sont donc maîtrisées, utilisant parfaitement les décors et jouant avec l »angoisse et l »urgence des nombreuses situations périlleuses qu »implique la survie en territoire zombie. Il est à noter le nombre ahurissant de figurants grimés jouant le rôle de zombie. Essentiellement constitué de fans, les groupes de rôdeurs sont parfaits dans leur réalisme et créent à merveille l »angoisse nécessaire, rendant toutes les scènes de combat stressantes et dangereuses. Les personnages sont assez bien restitués, fidèles à l »original et ceux introduits pour la série télévisée sont assez attachants.

Cependant les créations scénaristiques ne sont pas toujours du meilleur effet. Ainsi l »épisode « Le Gang » jouant sur le cliché des méchants membres de gang qui en fait s »avèrent être des super gentils bisounours fait bien trop dans la guimauve. On pourra essayer de se réconforter en s »imaginant que ce scénario a du être confié au petit scénariste stagiaire de la prod »… dommage qu »ils aient gardé ce stagiaire pour la suite ! :p

 

En 6 épisodes la première saison de Walking Dead a frappé fort. Rassurant les fans de la BD en suivant la trame et respectant à peu près l »original, séduisant ceux qui ne connaissaient pas par un genre nouveau avec une narration particulière tournée autour des dilemmes de chaque personnage, la série a montré un potentiel énorme et très prometteur. A voir par contre ce que les choix faits apporteront dans la seconde saison. Il y a fort à parier que si la qualité reste la même, la série Walking Dead sera sur de bons rails.