Pourtant le film écrit par Diablo Cody (Juno) a des qualités insoupçonnées. D’apparence, le film se veut comme un mauvais teen movie. Il en ressort que le film arrive à gagner en intérêt au fil des minutes. Il possède un ton, un regard et une originalité étonnants.

Jennifer accepte l’invitation d’un groupe de rock de les suivre dans leur van. Elle revient en pleine nuit totalement changée et avide de sang. Son amie Needy (Amanda Seyfried) va tenter de comprendre ses changements d’humeur et découvrir qui elle est devenue.

Les premières minutes présentent Jennifer comme une fille assez allumeuse qui n’hésite pas à préciser qu’elle n’est vierge que d’un côté… Le second degré ambiant parvient à flirter avec les thèmes clichés des teen movies comme les groupies, la moche / la belle, le groupe de musique et la chanson « à la con » qui v avec. Tout semble un peu caricatural, bancal et quand Jennifer devient cette créature sanglante, mangeuse d’hommes, on se prête à rire et à se demander si le côté grand-guignol est totalement assumé.

©20thCenturyFox

©20thCenturyFox

 

C’est exactement ce côté « assume-t-on ? » qui bloque le film entre deux eaux. Le second degré n’est pas aussi poussé pour être pris comme il se doit à l’instar d’un réussi Faculty par exemple. Le traitement opéré aurait rendu le film raté si le scénario jouait absolument tout là dessus.

Heureusement il arrive à raconter une histoire et à quelques fois caresser la série B et le plaisir coupable.

Le film joue sur le côté sexy de son actrice principale à l’instar de La Mutante (1995) et Megan Fox trouve un rôle à sa juste mesure (du moins dans l’état actuel de sa carrière en cette année 2009). Qui de plus crédible que la nouvelle égérie des magazines people, mode et masculins ?

Suivant la route balisée des films d’horreur de ce type, Jennifer’s Body réussit le pari de divertir honnêtement et de nous offrir une B.O. absolument parfaite (oui même Through The Trees qui est asséné dans le film) Chaque titre est une tuerie pop-rock qui finit de classer le film dans la catégorie film pour ado si on n’écoutait les plus exigeants.

Film pop-corn aux défauts passables, Jennifer’s Body dresse un portrait métaphorique de l’adolescence avec de gros pinceaux mais le rythme tient en haleine jusqu’à la fin.