On retrouve un Community plus cynique et finalement plus efficace que les précédents épisodes. La saison 4 démarre poussivement avec des histoires décalées mais terriblement peu passionnantes par leur traitement.

Ici le groupe doit faire face à l’arrivée d’un trio d’étudiants allemands (vu dans le 3×09 Foosball and Nocturnal Vigilantism). Il devra faire face à l’intrusion dans leur petite routine de ces trois individus prêts à en découdre.

L’apparition d’un élément perturbateur est toujours un bon point et permet à la série de ne plus se regarder le nombril. On met le groupe devant le fait accompli : ils sont en marge de tout le reste. On le voit dans une séquence bien trouvée (montrant une scène par saison) où ils squattaient la salle d’étude pour leur querelle.

Ce sera l’occasion de ne pas disperser le groupe et d’avoir un scénario qui ne part pas dans tous les sens. On retrouve des personnages non excentriques, qui restent dans leurs gonds. Mais surtout l’épisode se passe enfin dans Greendale, chose que l’on croyait terminé tellement le groupe sortait des murs de la fac. Comme le dit Abed dans les premiers épisodes : « Je me souviens où la série parlait d’un groupe d’études »

Chang revient mais c’est suffisamment supportable pour ne pas plomber l’épisode.Terence Stamp en prof d’histoire est une bonne surprise mais n’apporte finalement rien à l’épisode.