La série patauge dans ses story lines avec des dialogues maladroits où l’humour peine à percer. On nous présente le nouvel univers de Hank dans son centre d’AA. En y repensant, on doute que Hank en sorte rapidement et/ou normalement ce qui nous amène à la story line de l’opéra rock qui est totalement écartée dans cet épisode assez bavard.

Maggie Grace est introduite et joue Faith,  une patiente du centre de désintox’. Runkle découvre que Robin Mac, acteur, est dans ce centre et cherche à devenir son agent… le résultat est un coming-out forcé de Runkle.

On ouvre encore les vannes des story-lines dans cet épisode, ce qui est plutôt agréable quand on voit Karen qui redevient quasiment ado avec Marcy en coloc. Cet étendard du girl power peut offrir de sacrés choses cette saison et on aperçoit un peu les possibilités quand karen, un peu stone, passe un entretien pour un travail.

Stu revient taquiner Marcy et Becca qui semble devenir une fille paumée  replissent encore l’épisode de sous intrigues. L’épisode n’est pas mauvais mais il se perd dans des scènes d’exposition trop bavardes. D’après les images du prochain épisode, on entre enfin dans le vif du sujet même si la série semble, sans langue de bois, faire du surplace depuis trois saisons.