2brokegirlsIl est rare que je n’aille pas au bout d’une saison de série, soit j’arête au bout d’un ou deux épisodes soit je finis. Mais depuis quelques annés, j’ai moins le courage de continuer. Contrairement à bon nombre de sériephiles qui semblent obliger de regarder une série alors qu’elle n’est que »pas mal » (si vous saviez le nombre de tweets qui disent : c’est sympa sans plus comme série), je ne profite pas de l’illégalité pour me farcir une trentaine de séries pour un plaisir plus ou moins intense. J’ai fait des choix !

Dans le cas de 2 Broke Girls, cette sensation de désintérêt a été progressif durant la saison 1. La série gardait un rythme pépère et glissait doucement vers une série hystèrique, moins drôle, moins bien écrite.

Ce sont vraiment les histoires très bancales qui m’ont peu à peu éloigné, il y avait toujours cette scène où je me disais : « mon Dieu, c’est très mal écrit ». Etrange sensation que de voir une scène mal amenée, un détail anodin qui amène un gag surfait, et je dois dire que ce défaut s’est multiplié jusqu’à ce début de saison 2. Les actrices se sentent très bien dans la série mais leurs personnages sont insupportables. Max n’arrive pas à développer une certaine épaisseur et Carolyn est tout sauf agréable à entendre. L’ajout de Sophie qui devient de plus en plus présente a été la mauvaise idée. Le personnage devient ennuyeux sitôt que l’on dépasse la minute.
Clairement, le peu de personnages secondaires intéressants rend la série ultradépendante de l’alchimie entre les deux héroïnes et ça ne passe plus chez moi.

Je continue jusqu’au 7 qui est très bon parait-il et ensuite je la garde au frais pour plus tard.