No. Titres Durée
1. « When I Was Young » 3:28
2. « Dogs Eating Dogs » 3:30
3. « Disaster » 3:42
4. « Boxing Day » 3:59
5. « Pretty Little Girl » (featuring Yelawolf) 4:21
Durée Totale:
19:00

 

When I Was Young : Une introduction qui sonne très Angels and Airwaves pour une chanson qui a des accents de Anxiety dans le refrain. Mark est assez effacé. C’est une très bonne chanson pour le groupe de Tom mais un peu moins pour Blink. La pointe de sons électro est assez étrange. Néanmoins il y a de l’énergie à revendre et When I Was Young rentre de suite dans la tête.

Dogs Eating Dogs : des accents de When Your Heart Stops Beating dans cette chanson très puissante. Tom répond à Mark, on aime quand le duo fonctionne comme ça. C’esScreen-shot-2012-11-19-at-3.50.39-PMt un gros morceau accompagné par un Travis qui tambourine sévère.

Disaster : Blink expérimente le synthé, Tom sort un riff qu’il connait bien et la chanson ressemble à tout et à rien, c’est frais, rythmé, construit étrangement, c’est une expérimentation plutôt efficace  Mark impose son style en ponctuant les couplets tandis que Tom s’approprie un refrain à la fois mélodique et puissant.

Boxing Day : Jolie ballade rock qui rappelle What Went Wrong ou I Miss You. Les paroles sont justes, belles et tristes. Une très bonne compo folk pour le groupe !

Pretty Little Girl : Elle rappelle un peu Good Day d’Angels and Airwaves dans ses prémisses mais rapidement la chanson se démarque et devient un hymne pop rock radical. Le refrain se démarque de suite et on ressent une petite pointe de nostalgie dans cette compo aidée par des lyrics bien senties. La thématique est Blinkienne, on retrouve un côté que l’on avait pas retrouvé depuis plusieurs années. Le break par Yelawolf apporte une cassure qui peut surprendre mais elle s’intègre bien dans l’esprit global de la chanson. C’est peut-être la chanson qui marque le plus dans son style et son approche.

Je ne peux m’empêcher de comparer avec les groupes parallèles des membres de Blink, ça peut géner la critique et apporter quelques approches négatives mais globalement on ne peut pas faire autrement. L’omniprésence de Tom au chant fait penser irrémédiablement à AvA puisqu’outre Neighborhoods, il y a eu 5 ans où on n’entendait que monsieur Delonge !

Dogs Eating Dogs est un EP efficace et le peu de chansons permet de mieux faire le tri qui se révèle facile à faire : rien est à jeter, chaque chanson apporte quelque chose de différent, de la ballade folk à la chanson rock puissante en passant par des expérimentations electro, Blink s’est fait plaisir. Cet EP signe le début d’une nouvelle aventure pour le groupe qui devient indépendant. A lire et entendre Tom, c’est la meilleure chose qui soit arrivé au groupe depuis 10 ans, chose à confirmer avec un nouvel album !