Ca aurait pu être la comédie romantique que personne ne connaît et ça restera la comédie romantique que l’on ne doit pas voir Malgré la présence de Zooey Deschanel, Paul Dano et John Goodman, le film n’arrive vraiment pas à être à la hauteur de son cast magique.

Brian est un jeune célibataire qui travaille dans un magasin de literie, il fait la connaissance de Happy et couche avec dès la première rencontre dans la voiture du père de la dernière, nouveau client de Brian.

Quand Happy découvre que Brian souhaite adopter une petite chinoise, elle prend peur et leur histoire bat de l’aile.

Ca aurait pu être la comédie romantique que personne ne connaît et ça restera la comédie romantique que l’on ne doit pas voir. En effet Gigantic parvient à devenir original et raté en donnant de l’importance à des choses qui n’ont finalement que peu d’impact sur le produit. Le film a une fausse lenteur et c’est à travers de scènes étranges et presque inutiles que le film se perd.

Brian est suivi par un SDF étrange (Galifianakis) sans raison, métaphore ratée d’une quête initiatique, veut adopter une petite chinoise, méthode ratée de donner une épaisseur au personnage, et est attirée par une fille attirante et attirée et à tirer.
Zooey Deschanel ne sort pas du rôle de la fille un peu étrange, la quirky weird girl, fille attirante, presque sans saveur, qui souhaite s’amuser mais qui a des problèmes existentiels.

Gigantic

©La Fabrique de Films

Comme dans le râté All The Real Girls où Zooey joue, elle devient la fille facile et névrosée en une scène et demie. Heureusement, le charme opère rapidement et on s’attache toujours à ce que Zooey interprète.

Hélas j’ai vu le film dans une VF épouvantable qui est navrante de bout en bout et donne l’impression que chaque personnage est sous drogue. Ca joue très mal, c’est hors propos, bref le doublage donne une fausse idée du film et c’est bien dommage.

Il manque vraiment quelque chose au film, l’ambiance est morne et elle le restera même dans les moments les plus romantiques qui se comptent sur les doigts de Mickey. Si une scène topless filmée de loin de Zooey aurait pu sauver le film, il reste que Gigantic se vend mal, le pitch n’est pas des plus attirants, l’affiche non plus et il y a un vrai sentiment de gâchis. Les scènes semblent dans un décalage constant avec des dialogues d’une banalité rare et pourtant on reste devant le film… on essaye de comprendre, de savoir pourquoi Gigantic intéresse un tout petit peu.

Gigantic

©La Fabrique de Films

Le film possède tous les codes de la comédie romantique sans arriver à se les approprier. Niveau musique, le manque cruel d’accompagnement choque un peu. C’est là que l’on voit la puissance des chansons quand dans la dernière scène une chanson vient enfin et on ressent de l’empathie pour les personnages. Trop tard.