Ayant vu les trois premiers pour me faire une idée globale du produit et ayant trouvé ça franchement moyen, je me suis décidé à aller voir ce dernier épisode sans avoir vu le 4 !

A vrai dire, chaque film était un moyen pour moi de me prouver que l’histoire allait enfin commencer… En fait, Twilight raconte des choses mais les raconte mal. Ecrit et réalisé comme une banale série télé de la CW, Twilight n’arrive pas à passionner au-delà des fans ou devrais-je dire des filles.

A l’instar d’une saison de Smallville, il ne se passe quelque chose que durant les dix premières minutes et les dix dernières, entre les deux, il y a du vide et un ramassis de ratages complets.

C’est bien simple, je me suis endormi une bonne demie-heure et à mon réveil, le postulat était toujours le même, il fallait protéger Renesmée des méchants. Pendant une heure (je spécule puisque j’ai raté la moitié), on assiste à un ballet de nouveaux personnages (pas loin d’une quinzaine) au charisme aléatoire, de scènes d’entraînement aussi courtes et intenses que le générique de début est laid et longuet.

Chaque scène a une musique tentant de dire au spectateur qu’il se passe quelque chose, hélas il ne passera jamais rien, aucune scène ne se retient, c’est une narration asthmatique, du blabla, du blabla pour une menace quasi invisible. Aucune scène forte, aucun rebondissement ne vient  sortir le film du coma artistique.

Que dire de la première scène qui sonnerait ridicule pour les gens extérieurs aux fans, je le conçois, mais qui est d’une laideur sans nom côté effets spéciaux. D’ailleurs le bébé de Bella et Edward fait en CGI est une idée comme une autre (pour faire ressembler le bébé le plus possible à l’actrice qui la jouera à 7 ans?) mais soignez les effets ! Le pire effet spécial est peut-être le sourire de Robert Pattinson qui a peut-être la bouche la plus ridicule du cinéma. Je ne sais pas si l’acteur en avait marre mais son sourire carnassier et son regard Zehef (dédicace Morsay) me sortent par les yeux. reste Kristen Stewart qui, quand elle sourit, arrive à être jolie… Cependant niveau colère, on ne ressent rien. La partie où Jacob et Bella parlent de « Nessie » n’a toujours pas fait tilt dans ma tête. Blague, non blague, je n’ai pas saisi la nuance à cause de l’interprétation.

Reste la plus grosse arnaque du film, la fin. Oser terminer par une arnaque narrative, un retombé de soufflet d’une incohérence totale est vraiment la chemise sur le chapeau. En y repensant, si on retire ce tour de passe-passe, il ne reste quasiment rien du climax.

Si le fond est mauvais, la forme l’est tout autant, le principe entrepris est bancal puisque l’on voit des scènes qui ne sont pas cohérentes avec la volonté de ce propre principe? Je m’explique en spoilers (passez votre souris pour lire)

 

Aro, le méchant qui ne fait rien,  a une vision de la bataille finale. En voyant le résultat et sa défaite, il abandonne toute tentative de combat… Durant cette vision, on voit des morts qui affectent les personnages principaux ce qui n’a pas vraiment sa place quand on veut montrer quelque chose à un personnage qui s’en moque. De plus le montage est affligeant. On entrevoit Edward une seconde au milieu d’une scène… Bref fond comme forme = zéro

 

 

Non vraiment j’ai beau faire tous les efforts du monde, Twilight reste une série télévisée divertissante mais n’a aucune envergure cinématographique (ou télévisuelle type « grande série »… je précise, on ne sait jamais). On prend sûrement plaisir à retrouver des personnages que l’on a suivi durant 5 ans mais concrètement la saga n’a pas grand intérêt artistiquement et scénaristiquement. Aucune menace n’est vraiment palpable dans Twilight. Ce n’est pas nul, ce n’est pas lent et long mais on connaît de meilleures histoires d’amour (Titanic pour faire simple) et de meilleurs combats épiques (Harry Potter). Le montage final (juste avant une dernière image plutôt jolie), très fan-service, est un pot-pourri de la romance Bella / Edward qui finira d’achever la greluche qui n’hésitera pas à envoyer un SMS pour dire que ct trop bi1 !

Finalement je comprendrai jamais pourquoi un vampire immortel a passé son temps dans un lycée pour tomber amoureuse d’une fille sans charisme, sans passion et sans intérêt.