Henry Barthes est un prof supplément. Il arrive dans un lycée assez difficile et il sera confronté à une jeunesse perdue…

Le regard est brut, le personnage de Barthes porté par un Adrien Brody magistral est clairement une sorte de conscience sans langue de bois et forte. Il possède vraiment des mots durs, vrais qui sonneraient peut être un peu trop justes pour certains mais le public appréciera qu’un personnage ose dire les choses.

Le rythme du film aurait pu être lent mais chaque scène va à l’essentiel et si l’impression de brouillon ressort du montage il n’en est rien, tout se tient, l’histoire se déroule parfaitement sous nos yeux. Si la seconde partie du film est un peu moins tenue, on reste quand même intéressé par l’évolutiondes choses.

Le film est vraiment fort, les interprêtes sont tous formidables et au-delà d’une histoire déjà vue il y a un regard différent. Les interludes où le prof se confesse à quelqu’un donne un cachet supplémentaire dans la recherche du drame humain. Le procédé peut paraître rincé mais encore une fois le film sait s’en démarquer.

On pourrait penser que sa relation avec Erika serait le point central du film alors qu’elle est là comme témoin de l’attachement (…) du personnage pour les âmes tourmentées. Pourquoi un prof au bord de la crise de nerf avec un grand-père grabataire, une mère absente et des élèves perturbés viendrait récupérer une ado paumée qui fait des passes dans les bus ?

Le pathos ne dégouline pas et la phrase en exergue du film est follement dans le propos : Jamais je n’ai senti, si avant, à la fois mon détachement de moi-même et ma présence au monde. Se sentir utile aux autres, inutile à soi, se perdre dans des choses qui ne nous aident pas ne prouvent elles pas que l’on existe ?

Ce n était pas gagné d’avance, le script paraissait rance sur le papier mais le savoir faire de Kaye a permis d’élever le débat. La fin est esthétiquement forte. La cohérence de Kaye pour montrer toute la déchéance de l’être humain restera forte jusqu’à la fin. Detachment est un morceau de choix à montrer dans tous les lycées.