Quel plaisir de chroniquer un concert de Blink pour la première fois sur ce blog 🙂 🙂

Le groupe revenait en France après un passage en tête d’affiche de Rock En Seine en 2010. Pour les 20 ans du groupe, la tournée propose trois dates dans notre pays ! Trois dates !! Et je ne peux en faire qu’une…

Direction donc Arras avec 7 autres personnes pour deux jours de camping, d’attente et de chaleur.

Samedi départ 8h30 direction Arras ou plutôt Boiry-Notre-Dame où se trouve le camping La Paille Haute où nous séjournerons 2 nuits. La route est bonne et nous arrivons à 11 heures.

Je vous passe les détails mais barbecue, tentative de piscine, visite du lac, ping-pong et bris de glace ont rythmé l’après-midi.

Dimanche 12 heures nous arrivons à nous garer non loin du Main Square, nous sommes dans les 50/100 premiers. On patiente paisiblement à l’entrée, des médiators Crédit Mutuel (…) sont distribués. Les portes s’ouvrent, on se cale au second rang et… on attend. Blink ne passe qu’à 23h !

La Citadelle d’Arras ne sera pas remplie, le festival semble vivre ses dernières heures. Le soleil est au rendez-vous et pas un brin de pluie ne viendra gâcher la fête. All- American Rejects commence le show, comme pour Werchter, le chanteur a un problème de micro. La setlist est très efficace puisque tous les tubes sont joués. Ouvrir un festival n’es jamais facile, les gens ne sont pas chaud, ils visitent et l’ambiance n’est pas au maximum. Le chanteur quittera la scène dans un mot après 1 heure.

40 minutes entre chaque concert est un peu long et pas une musique ou une animation ne viendra nous faire patienter. Au fil de la journée des caméras viendront filmer la foule pour mieux écourter l’attente. Ce sont toujours des bons moments, on siffle, on hurle, on se moque.

Gaz Coombes, le chanteur de feu Supergrass prend le micro, nous sommes partis visiter le festoche, siroter une bière et profiter du beau temps. 1 heure plus tard, nous réintégrons la foule pour Wiz Khalifa qui fait un set plutôt agréable. Je noterai le pantalon sous les fesses du chanteur qui m’a fait pouffer de rire. Ambiance « weedée » pour ce concert en tout cas. Viennent ensuite Incubus au set long et ennuyeux qui a endormi la foule, je n’ai pas accroché, j’ai eu de meilleurs souvenirs avec ce groupe. Shaka Ponk arrive, les fans sont là en masse. Le groupe français met vraiment l’ambiance avec un show énorme sur scène alros qu’en fosse les pogos viennent gâcher la fête de beaucoup. Je ne comprendrai jamais les pogos aussi violents…

C’est là que les souvenirs de Rock En Seine 2010 reviennent me hanter avec les pogos durant les trois premières chansons de Blink qui m’ fait reculer de 50 mètres. On se dit tous que si on survit à 1 heure de Shaka, on pourra être contents. Le show semble sans fin, on s’accroche, on découvre aussi l’univers du groupe. Le chanteur fait un petit fail en tentant de dire que l’attente du succès a eu du bon en voyant ce public mais il dit l’inverse.

La température monte, My Name is Stain arrive, chanson la plus calme du set, on respire un peu avant un final étiré qui nous fait souffrir. Accalmie, on patiente 40 minutes. On rencontre quelques fans qui nous parlent un peu du site (EpicOrigins.com), de blink et de nous (« vous êtes calmes dites donc »). D’ailleurs une fan d’Incubus partira vexée de l’ambiance durant le set du groupe ^^

Il est déjà 22h30. Vingt minutes avant le début du concert de Blink, nous apercevons Mark à gauche de la scène, nous l’interpellons et il commence à jouer avec le public. Excellent. Doug, le guitar tech de Tom est sur scène, on l’appelle, il balance quelques médiators. Des masques Boomer sont distribués également, et je me demande combien ont pu resister à la foule !

Le show commence en avance, Feeling This démarre, nous sommes au second rang (premier si on compresse bien…).
Les pogos démarrent, on survit puisque nous sommes assez preêts des barrières. Blink est là à dix mètres de nous. Le show démarre fort, trois titres sont enchainés pour mettre l’ambiance. Mark introduit le groupe « Bonsoir, nous sommes Blink-182. Je vais à la plage. » Et Tom rajoute « Je veux mettre ton penis dans mon eau de toilette »

Tom est malade ce soir, il présévera sa voix sur quelques chansons et Mark aura l’occasion d’improviser une petite chanson quand Tom règle ses petits soucis.

[youtube -Nut7PfHdOw]

Le show est énorme malgré l’absence du décor de la tournée, gros manque quand même quand on pense que je ne verrai qu’une date sur les trois.

Pour la première fois depuis bien longtemps, je n’ai aucune tête qui m’empêche de voir. La totalité de la scène est devant mes yeux. Je jubile. Alabama la fille de Travis est à côté de la batterie avec son casque. Elle joue toute seule de son côté. Elle sera rejoint par son petit frère et chanteront même un peu de Let’s Go quand Travis jouera.

Le concert se termine, Tom s’excuse sincèrement, Mark reste un peu sur scène et distribue des stickers Octopus.

La setlist a été raccourcie pour cause de contraintes temporelles, Always, Ghost on The Dance Floor, After Midnight et Carousel ne seront pas jouées. Des étoiles plein les yeux, nous sortons de la foule, direction le merch et notre petit groupe fait un briefing, se demandant où était chacun d’entre nous durant le concert. Encore une fois il est difficile de vivre un concert tout groupés mais c’était déjà mieux que pour AvA.

La soirée se terminera en dansant sur le stand Deezer et autour de snacks caoutchouteux avec le son d’Etienne de Crecy dans les oreilles. Ambiance  electro immense mais on ne se joindra pas à la foule.

Direction les voitures pour finir la soirée tranquillement dans nos tentes. les nuits auront été froides mais le séjour plutôt très sympa.