5 ans maintenant que le mot geek apparaît par-ci par-là.  5 ans que le mot geek semble dire tout et rien à la fois, synonyme d’un manque cruel de recherche, de connaissances, synonyme d’étrangeté, de modernité ou que sais-je encore.

Le geek est devenu hype mais rapidement il a commencé à sentir le rance. Fillon est geek, un mec avec un iPhone est geek, Steve Jobs est le maître des geeks !

Mais où allons-nous mes frères et soeurs ?????

Le geek est un fan du divertissement cultuel. Non je n’ai pas fait de faute.

Un geek était autrefois un adepte de l’informatique. Enfermé dans son monde, il était incompris. Les geeks étaient rassemblés autour d’un plateau de jeu, d’un livre.

Puis quand vint l’avènement d’Internet, tout le monde était plus ou moins geek. Alors le vrai geek est arrivé comment ? Par l’informatique encore, le fan de Tolkien, de comics ou autre a cherché sur le net et rencontré d’autres gens comme lui. Ils ont créé un fandom puis se sont eux-mêmes créés leur monde. Au final le geek reste quelqu’un appartenant à un « monde », mais virtuel. L’informatique est toujours le point commun, véritable plateforme de rencontres.

geek

Un geek est quelqu’un qui au-delà d’aimer des mondes fictionnels, est gavé de références populaires issues de créations originales. La politique, la socio-économique voire la littérature classique n’ont pas d’impact. Le geek ressortira toujours quelque chose issue d’une série, film, saga littéraire populaire, BD,  jeu vidéo voire émission télévisée quand d’autre sortira une citation d’un politique ou une date historique.

Pour le geek, l’histoire culturelle est aussi issue du divertissement et de l’art populaire. Le geek est un fan du divertissement cultuel et non culturel.

Le geek parle t-il geek ?

Le geek a toute une sémiologie très établie. Un geek connait des termes, des langages, des expressions qui appartiennent à un univers propre. Le klingon, “Bazinga”,  le Kaméha, Oh Bravo,  « Mon Précieux », « We have to go back ! », shipper, paperback, season finale, shojen, “jump the shark”,  fan service font parties de leur langage comme cash flow, cobranding ou connexite font partie du langage des « cols blancs ».

Le geek et le social ?

Socialement, le geek peut-être n’importe qui. Il ne renie simplement pas son appartenance sociale ni ne l’élève sur un piedestal.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=Z_uAbmka5Ko]

Le geek est-il seul ?

Non, il coexiste avec d’autres dans un fandom. Le fandom est un ensemble communautaire sans règles précises. Les règles sont intrinsèques à l’appartenance.

Le fandom est un peu une planète regroupant divers pays comme l’otaku, le geek, le nolife, le nerd, le seriephile, le cinéphile.

Le geek est-il fan ?

Pas obligatoirement, il a une capacité à retenir des choses qui peut paraitre futile contrairement au savoir universel comme la date de Marignan ou la RévolutionFrancaise. Le geek saura retrouver la date de diffusion d’une série ou la date de mort d’un acteur, il n’est pas pour autant fan. Il est multi-média, multi-genre, il peut tout aimer et être fan d’un ou deux domaines particuliers qui lui permet de se singulariser.

Le geek est -il passionné alors ?

Oui bien entendu, souvent par une seule chose, des fois par plusieurs. Le plus souvent il est incollable sur un sujet mais peut être beaucoup intéressé par d’autres ramifications rappelant son sujet de prédilection.

Le geek est-il No Life ?

Non sauf s’il s’enferme dans sa passion au point de n’être qu’un avatar.

 [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=wzjvKygubsI]

Le geek est-il nerd ?

Non sauf s’il est geek hi-tech ^^

Tout le monde est-il geek ?

Par delà la simple conception d’aimer un domaine , chacun a ses connaissances propres d’un sujet mais en aucun cas il en sera fier ou l’exposera car le domaine du divertissement est considéré comme de la sous culture. Du moins il y a dix ans. Maintenant on accepte la « différence » mais on ne la comprend toujours pas. Certains vont se dire geek car il a le dernier iPhone, d’autres car ils regardent plus de quatre séries…

 

Le geek a-t-il des lunettes et de l’acné ?

Au départ oui, historiquement, la seule connaissance de quelqu’un de geek était un informaticien car finalement c’est la seule manière de partager sa passion avec des gens invisibles, virtuels, bref de faire tomber les barrières.

 

 Le geek est-il nostalgique ?

Pour beaucoup oui, le geek s’est nourri de beaucoup de choses vues dans le passé et que les gens ont tendance à oublier. Pour lui, le passé fait toujours parti du présent. Les années 80 et 90 sont celles du divertissement et du plaisir coupable et y replonger est comme une régression pour beaucoup. La régression fait parti du monde du geek.

Le geek ressemble t-il à un autre geek ?

Le geek se singularise dans le domaine qui l’intéresse. Un geek de série n’est peut-être pas un geek de comics. Un geek de comics peut très bien s’intéresser aux jeux vidéos mais aura plus de connaissances dans le comics.

Si l’on considère que geek = fan = spécialiste, on s’intéressera davantage au POP CULTURE GEEK définit par ce schéma issu du site FLOWTOWN.

geek

Le geek sera même pourvu d’autres ramifications comme sur ce schéma

geek

Pourquoi le geek music n’a pas sa place ?

La musique est un art à part entière qui n’a jamais été considéré comme de la sous culture. Si Gainsbourg dit que la musique était un art mineur, il n’y a pas vraiment de décalage quand quelqu’un cite un fait historique musical. Oui la télé est un art, le cinéma également mais il fait parti du divertissement là où la musique a pris ses lettres de noblesse par l’existence de la musique classique déjà arme de délimitation sociale et culturelle.

La télévision étant un objet certes ultra répandu mais considéré comme un média de masse et donc décrié et d’un niveau plat, c’est un domaine qui est plus proche des domaines « geekables » que la musique.

Il reste des questions un peu tendues :

-Pourquoi devient-on geek ?

-Comment devient-on geek ?

-Quand devient-on geek ?

-Qui devient geek ?

La seule réponse est dans votre ressenti. Si vous pensez qu’il y a un domaine où seuls quelques gens comprennent l’engouement, la passion, que les références peuvent être dissimulées dans une discussion, que vous rigolez de voir Mario avec un sabre laser et que vous vous dites que, finalement, le plus important est de croire que c’était mieux avant, alors oui, vous êtes geek.