The View From The Bottom
Sortie 19 juin 2012

8 ans après leur 4ème album, Lit revient sans faire de bruit avec un album qui sonne très 80s/90s. J’ai le souvenir de Atomic et A Place In The Sun mais pas du tout de leur album de 2004 éponyme. Soyez donc indulgent, pour moi, Lit c’est toujours du punk rock ^^

No. Titre Durée
1. « C’Mon » 4:21
2. « You Tonight » 3:12
3. « Same Shit, Different Drink » 3:20
4. « Miss You Gone » 3:10
5. « The Broken » 3:24
6. « She Don’t Know » 3:42
7. « Nothing’s Free » 3:42
8. « You Did It » 3:53
9. « Partner In Crime » 3:35
10. « Here’s To Us » 3:33
11. « The Wall » 4:06
12. « Right This Time » 3:00
Durée totale:
42:58

Alors oui fatalement quand on écoute The View… on est un peu choqué. Le groupe semble proposer du rock classique. Malgré l’intro de C’mon qui démarre sur les chapeaux de roues avec un petit riff bien sympa, on retombe de suite avec une ballade rock aux accents nineties. La chanson traine beaucoup en longueur pour dépasser les 4 minutes sans proposer autre chose qu’un refrain. On est loin, très loin de Four ou Something To Someone qui ouvraient les précédents albums…

You Tonight commence aussi plutôt bien et s’enlise encore dans une mélodie assez moyenne. De bonnes guitares viennent cependant relever le tout. La chanson est plutôt rythmée et parvient à accrocher. Same Shit, Different Drunk est plutôt une chanson sympa, le groupe chante aux bonnes louanges de l’alcool et des soirées. Le refrain jure un peu avec le rythme même de la chanson et sa simplicité apporte finalement une ceratine originalité. On monte encore d’un cran.

Miss You Gone commence comme une chanson pop et finalement on se retrouve devant une chanson qui rappelle les tubes de Bon Jovi des anénes 90. La mélodie est très facile, les sonorités plutôt simplistes, une chanson de remplissage comme il en existe dans tous les albums rock moyens. Sensation persistante avec Partner In Crime qui est vraiment un Rip Off de Bon Jovi jusqu’à l’utilisation des Booaaah.

The Broken, chanson molle du genou, la faute à une compo feignante, She Don’t Know est une ballade au charisme inexistant tout comme Here’s To Us, tout comme The Wall qui en plus se paye le luxe de guitares 80s.

Nothing’s Free propose enfin de l’énergie même si musicalement ce n’est toujours pas consistant. You Did It confirme le regain de forme de l’album et rappelle enfin les grandes heures du groupe avec une sorte de rythmique LITique bienvenue malgré les 4 minutes plutôt longues de la chanson.

L’album s’achève avec Right This Time qui ne fera pas gagner plus d’une seule et unique étoile à cet album. Une chanson qui est dans la moyenne de ce qu’on attend d’un album rock.
Une sérieuse déception alors que le groupe nous avait habitué à de gros tubes, d’ailleurs, terminons sur ça avec en guests un trio californien…

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=4SqTTwVQwgc]