L’arnaque de la saison. Tout s’imbrique bizarrement, rien n’a de sens et tout dérape dans les dernières minutes… j’ai l’impression que tout a été précipité, les auteurs se disant qu’ils ne restent que trois épisodes pour trouver une issue à cette saison bancale.

Le film de Samouraï est en tournage, Hank se fait l’actrice ou presque, le réal est un surexcité, rien de bien excitant car trop survolé. Le plus gros morceau est Runkle qui produit le film de Tyler. La scène de négociation entre eux deux est assez drôle mais la conclusion est étrange. On fait de Tyler un connard, jusque là on trouve ça normal, mais c’est la façon de le faire qui est bancal. La « mission » de Runkle donnée par Tyler pour prouver qu’il a des couilles est d’aller voir une brute (la guest Brian Thompson que les fans de X-Files ont reconnu) et de lui proposer de lui « sucer la bite ». Waouh…  niveau sixième.  tout ce qui suit ne tient pas.  Tyler redescend sur terre immédiatement par un retour de flammes de la part de Runkle. Le pari n’étant qu’un prétexte pour le ridiculiser, Runkle prend les devants et remet le gamin en place. Il collaborera bien avec lui.

Moody réécrit les lignes de l’actrice pour qu’elle se sente un peu plus considérée mais Samouraï n’est pas ravi et le maintient dans le vide pour qu’il s’excuse. Même le dialogue sur les clichés du rap considérés comme vrais par Samouraï ne sauve pas la scène. On s’en tamponne royal de Samouraï. Tout est cliché, déjà vu et vide de sens dès que l’on côtoie son univers. La scène a comblé quelques minutes sur les 28 longues minutes de l’épisodes.

IL n’y a rien dans l’épisode de vraiment consistant. Quand Hank rejoint Runkle , il le vire de sa vie littéralement (en tant qu’agent et ami) à cause de la collaboration avec Tyler. Franchement, il arrive des choses plus grave que ça dans sa vie et Hank pète un boulon à cause de ça ? Et en deux secondes ? Même pas une bonne grosse scène d’engueulade entre Hank et Charlie ? Sa fille l’excuse tous les deux épisodes, sa femme tombe dans ses bras toutes les trois conneries qu’il fait mais là, pour une question d ‘égo peut-être Hank vire Runkle ? Non ça ne tient pas. Impression renforcée par la scène finale où Hank est avec Becca et Karen, le sourire aux lèvres, on ne comprend rien de ce qu’il se passe. Ils sont tous heureux, Californication est dans la quatrième dimension des relations humaines.

Déçu. Sauf par les boobies de Lizzie.