FIlm de Joe Johnston (Jumanji) Avec Chris Evans (Les 4 Fantastiques)

C’était le seul film des Avengers que je n’avais pas encore vu. Finalement je ne regret pas, le film est assez moyen, pas généreux pour un sou et surtout assez mal branlé. Oui je suis dur.

C’était presque couru d’avance. Captain America est un super-héros patriotique qui fait déjà kitsch rien qu’en prononçant son nom. Quand l’annonce du film a été faite, on craignait beaucoup… L’ombre du film de Pyun de 1990 nous faisait peur. De plus, le choix de Chris Evans m’a énervé dans la mesure où il a déjà joué un super-héros dans les 4 Fantastiques et je suis pour l’instauration d’une clause qui empêche tout acteur de jouer deux fois un rôle de super-héros… question d’identification (Halle Berry je te parle aussi)

Alors ce film avait tout pour plaire pourtant quand on a vu les premirèes images, une ambiance rétro-futuriste plutôt bien retranscrite, un casting efficace avec Hugo Weaving ou Tommy Lee Jones, bref, un film qui allait nous réconcielier avec le personnage.
Mais voilà après avoir vu le film je suis déçu. Le film fait très anéne 80, que ce soit dans la façon de faire, le cadrage, les effets spciéux(honteux pour les 3/4), on se retrouve devant Rocketeer (bon film de 191 toujours pas Joe Johnston). La dimension superhéroïque est un peu palpable dans le traitement de Steve Rogers qui devient une icône patriotique et qui s’en sert pour aider la patrie mais d’aucune façon cela est fait avec un quelconque investissement émotionnel. Pendant les 45 premirèes minutes, Steve Rogers est un gringalet qui fait sourire (prouesse technique fabuleuse par ailleurs) puis quand il devient le cobaye de l’expérience de Stark Senior (oui oui, Stark) on se demande où est l’implication, on ne sait pas pourquoi il est là. Il est laissé dans la nature, devient une bête de foire et se remémore soudainement l’envie d’aller au front.

Pas de problème pour le costume, là où dans tous les films, c’est une scène plus ou moins réussie ou recherchée, ici c’est tout trouvé, il est une icône de spectacle, le costume s’adapte à l’idée. Jolie façon de montrer l’évolution du costume de Captain.

 

 

Qui dit superhéros, dit méchant et là Hugo Weavinng est Red Skull, vilain sans caractérisation, assez plat, au background inexistant. Quand il révèle sa vraie tête, personne n’est surpris car il n’y aucune justification encore une fois.

Vraiment le film est moyen, mais vraiment. Sympa sans plus. Ce n’est pas nul mais ce n’est pas spectaculaire ou prenant.Il y a cette scène dans le film où l’on montre de façon condensé tout ce qu’il a accompli dans ses missions et ça aurait pu faire une bonne bande annonce de scènes coupées. C’était ça le coeur du film mais non on préfère se baser sur la présentation du personnage ou plutôt sa création e ensuite son utilité finale contre le méchant. Entre les deux, on ne sait pas ce qu’il se passe.

Au-delà des incrust foireuses, des acteurs justes bons, d’un Chris Evans correct, il reste une histoire banale coincée entre deux scènes qui se passent dans le présent. Ces scènes créent une certaine distance entre ce qu’on veut raconter et ce qu’on montre. Ok, on a découvert Captain America et alors ? Ce qu’on a vu pendant 1h45 montre qu’il était plutôt bon comme gars mais… so what ?

Pas de défauts importants quand même, le film tient la route, il faut juste pinailler en trouvant là où ça coince alors que le film est très regardable mais reste… inoffensif. Pas une scène ne ressort, pas une punch-line. Même l’histoire d’amour semble bancale, survolée. Le film n’est pas dans la surenchère et c’est peut-être ça son secret, garder un charme d’antan avec les moyens actuels.

A voir maintenant si le héros s’intégre bien dans les Vengeurs car il n’a pas vraiment de pouvoirs énormes mis à part son bouclier.