Le titre annoncait-il la couleur ? Celle un peu fade d’un retour au couple Karen/Hank ?

Non celle d’un épisode classique avec d’excellents moments.

Hank se réveille à côté de Karen. L’ont-ils fait ? On ne sait pas vraiment, Hank ironise et ça ne parait pas gêner vraiment Karen malgré un gros « Oh Fuck » mémorable qui ouvre l’épisode.

Peu après Batesy débarque paniqué, il a couché avec une danseuse et perdu son alliance. Hank tente alors de recoller les morceaux en allant directement chez la danseuse, Holly. Grande scène, langage vulgos, du pur Calif.

Campée par Drea De Matteo (Sopranos), Holly est le personnage farfelu de l’épisode qui va se montrer sous son meilleur jour quand elle débarque chez Batesy par mégarde. Hank récupère la situation et en fait sa petite copine providentielle. Karen l’invite alors à partager un verre avec Tyler et Becca. Cela ne surprendrait presque personne que Hank soit attiré par cette énergumène. Tyler sent l’entourloupe et ne fait pas chanter Hank. Il lui demande jsute de lire son script. Futur story line pour la fin de saison ?

La situation dérape quand Holly fait un lap dance à Tyler et que Becca tente d’intervenir. Une nouvelle fois, Hank se retrouve coupable et Becca fait encore son procès. Un jour ou l’autre, il y aura vraiment un suivi de leur relation car Becca pardonne beaucoup à son père, à sa place je serai déjà droguée et en train de me balader nue entouré de copines. La crise d’adolescence de Becca aurait pu être mieux gérée.

On ne croit plus trop aux éternelles vérités assénées par Becca envers son père et même Karen semble fatiguée mais résignée à le fréquenter.

Quand Batesy débarque et reconnait Holly, Hank tire encore la couverture à soi pour le sauver. Tous les deux à la porte, Holly ne semble pas perturbée et Hank sourit en la voyant danser sur sa voiture en écoutant Hre I Go Again de Whitesnake. A ce moment, on se dit que Hank en a ras la casquette et qu’il va enfin profiter de la vie, loin des soucis familiaux et relationnels ?

A la vue des extrais de l’épisode suivant, ça ne semble pas du tout le cas. Dommage.

 

Venons en à notre cher Runkle qui voit débarquer Lizzie qui a été virée par Stu et Marcy car elle a osé se baigner nue dans la piscine. Stu et Lizzie ont deux interprétations différentes de la situation et cela nous vaut deux scènes où l’actrice nous offre sa jolie plastique.
En entendant ça, Runkle est comme un fou. Et il le sera encore plus quand il arrivera enfin à ses fins avec elle.
Comme toujours avec Runkle, c’est drôle, incisif, déplacé et pour une fois ça ne finit pas mal pour lui.  La bouffée d’air frais de chaque épisode, c’est lui.