Un inédit par semaine pendant trois mois, la saison 5 va passer très vite.

Après une petite amélioration, la série revient avec un épisode qui ne raconte toujours rien mais qui le fait mal.

Moody, Samouraï et Runkle passent la soirée avec un flic pour s’immerger dans l’univers du prochain projet que Hank écrit pour Samouraï. L’idée aurait pu être bonne. On retrouve avec plaisir Bryan Callen qui joue le capitaine Dashell de l’UTF de la série Death Valley qui joue à peu près le même rôle de flic lunatique. Le quatuor devient vite un trio après la crise cardiaque du flic et c’est le point de départ d’une petite virée dans la voiture de police subtilisée. La nuit va être très calme, les scénaristes ont gardé leur énergie pour Runkle qui accumule les bévues sexuelles cette saison et ça ne rate pas dans cet épisode.

La scène est excellente ! Cette situation encore une fois qui met du piment dans un épisode qui en a bien besoin. Samouraï suit Kali qui est sorti avec un autre mec, rien de passionnant puisque Hank n’est même pas au milieu de l’affaire et on sent que les scénaristes gardent sous le coude l’histoire d’amour entre eux deux.

Dès lors l’épisode ronronne et ce n’est pas l’ajout de dernière minute avec Richard qui pète un câble et nous refait le Mangina devant une Karen gênée qui va arranger les choses.

Seul petit point positif, la confrontation vite emballée de Samouraï avec Tyler. Le personnage n’est pas abandonné et on sent un gros potentiel.

Hélas la série ne semble pas avoir assez de balles dans le chargeur pour offrir une saison de haute volée et préfère sûrement garder le bouquet final pour les deux derniers épisodes.

L’épisode confirme que la série reste sur des bases connues mais qui restent un peu moins solides qu’auparavant… malgré un MOTHAFUCKA de Hank qui fait toujours autant plaisir ^^