Après un préquel des plus efficaces, Spartacus revient sous la peau d’un nouvel acteur après le décès tragique d’Andy Whitfield. Liam McIntyre a la lourde tâche de faire oublier l’excellent Andy dans une saison 2 qui fait suite au massacre final de Blood and Sand.

Spartacus revient en forme, en chair et en sang, l’épisode mixe agréablement tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série. Côté sexe, disons le de suite, ça va loin avec cette scène de lupanar extrêmement cash qui finit dans un bain de sang suffisamment efficace pour pour dire que la série n’a rien perdu.

La violence, elle, est toujours aussi visuelle, les membres sont arrachés, le sang gicle sur l’écran, tout est là. On abandonne le côté combats de gladiateurs pour se concentre sur des combats plus brutaux, dans les rues, les remparts, la série se recentre vers, comme le titre l’indique, une vengeance. Les premiers morceaux d’intrigues se tissent, Crixus et Spartacus mènent la danse, et Gaius, Ilythia et… Lucretia (formidable Lucy Lawless) tiennent tête aux gladiateurs repentis.

Et je ne mène pas large que les deux frère et soeur, Seppia et Seppius, vont aller briser leur lien fraternel…
D’ailleurs les actrices sont vraiment superbes dans la série, rien à redire, elles sont o_O

 

 

 

L’épisode prend son temps dans la première moitié, tout se remet en place, Spartacus peine à remotiver ses troupes. J’ai eu un peu de mal avec le nouvel acteur, il a vraiment une tête qui me revient pas mais il fait le boulot, je ne dis pas le contraire.

Pas de grosses intrigues intéressantes pour l’instant mais la série sait monter en puissance quand tout est en place pour une explosion de trahisons, de sang et de sexe comme il se doit. C’est ça qu’on aime !