Hank Moody revient après une très bonne saison 4 qui a presque bouclé la boucle. Que nous réservent les scénaristes ?

En voyant les deux premiers épisodes, on peut s’attendre au pire, et pas qu’un peu.

Hank cotoye maintenant le milieu hip-hop et doit écrire la vie d’un rappeur… l’idée n’attire pas trop surtout quand on aligne les clichés les plus éculés (enfin, clichés… vérités !) du monde des rappeurs avec guns, belles pépés, discussions plates, insultes… Affligeante exposition d’un univers moins attirant que ce qui a pu être décrit depuis 4 ans.

Les points positifs se trouvent chez les autres avec Becca qui a un petit ami qui va mener la vie dure à Hank, Karen qui a refait sa vie et Charlie Runkle qui vit plutôt bien son divorce.

La saison 5 se passe deux as et demi après les évènements de la 4 et on peut dire que ça a remis à plat les relations de tout le monde mais on part et on va dans une direction qui n’est vraiment pas terrible pour Hank. L’épisode 5×02 était vraiment très très laborieux.

Je souhaite grandement que la série aille vers des idées moins rincées et passe plus de temps sur les relations parentales. La scène entre Hank et Becca dans le second épisode me rappelle les grandes scènes entre Mulder et Scully, Duchovny retrouve son regarde de chiot et _ça fait plutôt plaisir.

Le 5×01 exposait clairement deux entités différentes entre l’envie de revoir le petit ami de Becca et la lourdeur de Samouraï Apocalypse, rappeur de seconde zone. Le 5×02 marque encore mieux le fossé entre les deux univers.