Je vous parle d’un temps où le terme webséries désignait des récits écrits et non des vidéos.

Il y a très très longtemps, à l’époque des débuts de l’adsl, X-Files en était à sa saison 8, Amélie Poulain, Le Seigneur des Anneaux épisode 1 et Donnie Darko étaient sortis; Moulin Rouge, Bridget Jones et American Pie 2 pas encore.

De mon côté, je sortais d’un BTS Action Commerciale. C’était l’été 2001…

Alors que je m’ennuyais pendant un stage quelques mois auparavant à la Poste, je commençais doucement à esquisser une histoire avec personnages et intrigues. Je m’imaginais showrunner d’une série de 5 saisons et 100 épisodes qui racontait comment un jeune homme normal devait combattre une race de monstres dans le monde d’aujourd’hui, aidé par son mentor, une jolie jeune fille et un gros noir-américain de 2 mètres. Des personnages basiques pour une histoire qui se voulait proche de Buffy.

J’ai trouvé les titres des 100 épisodes, dressé les fils rouges de chaque saison, dessiné des affiches pour les épisodes clés, bref imaginer une série de A à Z. Bien entendu, j’ai trouvé un casting de stars pour ce projet !

J’ai écrit un premier pilote sous une forme assez batarde entre le script, le théâtre et le roman. C’était ma première expérience d’écriture.

J’avais un petit problème de concept concernant le mobile des méchants mais globalementle pilote était plaisant.

Cependant, et c’est toujours mon point faible 10 ans après, je me projette souvent dans des moments éloignés du récit alors qu’il n’est pas commencé, d’où une perte de motivation à commencer à écrire ! C’était la raison pour laquelle j’ai imaginé quelques temps après une toute autre série, plus réaliste, autobiographique, inspirée des dramas ado que je regardais comme Dawson ou Young Americans.

J’ai toujours voulu raconter ma vie car j’aime exposer ce que je fais, ce que je pense à tout le monde ! Un journal intime était possible mais comme dit à l’instant, j’aurais voulu le montrer à tout le monde. Alors m’est venue l’idée d’une WS retraçant un peu ma vie, tout en greffant des histoires inventées.
En quelques jours, j’ai réussi à constituer une galerie de personnages et des histoires se rapprochant des personnes que je connaissais.
Pourquoi ce titre ? En traduisant littéralement, il ne veut rien dire ou presque, c’est justement ça qui m’a plu, c’est un peu un compromis et puis on comprend de quoi on parle. Un titre un peu « symbole ».

En octobre, cela fera 10 ans qu’elle a été publiée sur le net. 4 saisons, 37 épisodes plus 3 épisodes spéciaux, 4 bandes originales, quelques vidéos, une quarantaine de print-ads (affiches de la série) et quelques lecteurs. Story Of Us est née durant l’été 2001.

Imaginer une série de cette façon là allait être monnaie courante à cette époque. En effet, une communauté d’auteurs amateurs avaient eu la bonne idée de se regrouper sous le terme générique d’auteurs de webséries. Dérivée des fanfics, la websérie est une création originale plutôt qu’une simple réutilisation de personnages et d’univers. La fanfic est vraiment un phénomène à part dans la culture geek et la websérie a eu son moment de gloire, du moins dans son propre cercle.

D’ailleurs, les auteurs, et c’est là que résidait aussi l’originalité d’une websérie, proposaient un casting pour illustrer leurs personnages. Souvent le casting avait également un air de déjà-vu avec réutilisation d’acteurs et de personnages ultra proches des séries que l’auteur aimait.

Je me suis joint à cette communauté alors qu’il n’y avait que 8 webséries sur le site de référence du concept : Laserie.net

Je faisais donc parti des anciens qui ont vu cette communauté grandir. Ce n’était plus 8 mais 100 webséries qui étaient référencées.

En effet, la communauté s’est vite étoffée, et pas loin de 300 webséries étaient publiées dans les débuts des années 2002/2003. Chaque auteur écrivait de la manière qu’il voulait, raconter ce qu’il voulait. Le plus souvent l’histoire avait un air de déjà-vu, inspirée par les séries du moment comme Charmed, Buffy, Roswell… Le concept était lui-même batard, comme l’écriture. jamais les auteurs n’ont trouvé un terrain d’entente sur une vraie définition de la websérie. Certaines webséries n’avaient pas de casting, d’autres n’étaient pas publiées par saison… C’était peut-être là que le concept connaissait déjà des limites alors que justement il n’arrivait pas à en créer.

Lasérie.net n’était plus seule, certains auteurs se sont regroupés en sites spécialisés dans un genre précis de séries, certains en chaines virtuelles. L’activité battait son plein. Les débats étaient nombreux, les échanges variés et l’émulation créée faisait plaisir à voir. Cross-over, awards, fanfic de webséries, spin-offs, la communauté explosait !

15 octobre 2001, je publie l’épisode pilote qui, avec le recul, est infâme.

http://fromauteurspace.free.fr/TV/TeaserSoU.wmv

Je prends le rythme de diffusion et tous les mois, un nouvel épisode est mis en ligne. Je reçois quelques reviews d’auteurs qui m’encouragent. Certes le genre drama ado n’est pas le meilleur mais voilà, je suis le seul à le faire.

Dans l’idée, mon casting était constitué d’inconnus… enfin de personnes moins connus que la plupart des castings des webséries publiées. beaucoup d’auteurs aimaient prendre des acteurs ou actrices de séries qu’ils aimaient, moi, je préférais chercher des gens peu connus pour pouvoir donner une identité propre à mon projet.

Résultat ? Jared Leto (à peine plus connu en tant que chanteur qu’en tant qu’acteur), Mandy Moore (chanteuse, actrice), Carly Pope (actrice inconnue pour la plupart), Matt Czuchry (qui apparait dans plusieurs séries maintenant) et la guest Rachaël Leigh Cook (Elle est Trop Bien, assez invisible depuis quelques années). Jared était assez vieux mais dans l’idée je prenais des photos de lui plus jeune où il avait encore une tête « normale » sans cheveux longs, eye-liner, mulet ou autre teinture !

Tom Whitman, le personnage, est une sorte d’électron libre, il fait parti du groupe d’amis mais il n’est pas plus ami avec untel qu’avec un autre, il essaye d’être reconnu par tous. Et c’est aussi pour ça qu’il se pose des tas de questions, il n’a jamais vraiment réussi à avoir ce qu’il voulait. Il n’est jamais content. Il se plaint souvent. Mais son histoire avec Sam (Rachael) l’a profondément fait prendre conscience que la confiance en soi est primordiale alors il pense toujours à lui. De même la confiance envers les autres qu’il a perdue le pousse à s’intéresser et à pousser les gens qu’il fréquente à parler, parler et parler. Comme on le voit durant les épisodes, Tom tente désespérément de trouver un équilibre entre sa vie et celle des autres. Il veut qu’on s’occupe de lui tout en étant proche des autres. Il est égoïste mais altruiste. En fait, il a tous les défauts du monde mais aussi toutes les qualités. On peut vite le détester comme on peut vite l’aimer.

En gros, il était une caricature de moi… mais bizarrement les lecteurs aimaient le perso mais ne m’appréciait pas, moi l ‘auteur !

Quand on crée des personnages on les crée à partir de nos souvenirs de personnes connues ou des désirs que l’on a. Ainsi tout ce monde virtuel est en fait une représentation plus ou moins consciente de notre « vie rêvée ». Chaque rôle, chaque histoire est une interprétation de quelque chose, d’un thème, d’une idée propre. L’analyse de Marina concernant les personnages est très pertinente. On peut aller jusqu’à dire que les personnages sont tous une facette de l’auteur. Une série est une explosion de notre soi. On décline toute notre vie sous forme de personnages et d’histoires.

Personnellement, j’avais réussi à faire un casting plutôt original. Il est vrai que ça jouait sur le « succès » des webséries. Plus le projet et le casting était déjà-vu, plus les visiteurs venaient. Je me suis battu pas mal d’années pour revendiquer ma manière de faire, mais j’étais rarement celui qui avait la bonne parole. Chacun faisait comme il voulait.

Je passe sur la communauté qui a cherché longtemps des règles, des rythmes, des délimitations aux webséries pour parler vraiment de SoU.

Je tentais de faire comme les séries, avec des gimmicks, des prégénériques, des fils rouges, des clins d’oeil, des print-ads, d’ailleurs je remercie Google qui m’a permis de récupérer des centaines de photos de mon casting pour pouvoir faire mes affiches. Je débutais en montage et ça se voyait… Ensuite j’avais réussi à maitriser un peu les transparences… et ça se voyait.

La  saison 1 se termina en juillet 2002, j’étais très fier d’avoir pu terminer une saison complète, de tenir le rythme et d’avoir fait évoluer mes personnages, mes intrigues mais surtout mon écriture. La saison 2 débuta en septembre 2002. Comme j’adorais mon rôle de « showrunner » je pouvais faire ce que je voulais et j’ai donc créé pour la saison 1, un épisode 0, making-of de la saison où j’écrivais un peu comme cet article, la genèse de la série et des personnages.

Pour la saison 2, j’ai imaginé une soirée tapis rouge avec mes acteurs, des interviewers, des guests,j’ai surkiffé d’écrire ça. Un peu mégalo ? peut-être mais on se prenait au jeu entre auteurs.

Cette seconde saison fut très bonne pour moi, j’ai amélioré mon écriture et j’ai étoffé les intrigues. Je continuais à fictionnaliser ma vie et je prenais un plaisir certain mais un peu gênant à revivre mon adolescence une seconde fois. Le personnage central, Tom, était vraiment un avatar complet de son auteur. Les lecteurs étaient de plus en plus nombreux, la communauté grandissait, les webséries cartonnaient (à leur échelle)

Terminée en juillet 2003, la saison 2 a tenu un rythme plus régulier que la saison 1 et j’avais réussi à instaurer quelques « règles » pour les saisons à venir. Le premier épisode introduisait la saison, le second revenait en arrière et le troisième était conceptuel. Les épisodes 6 et 7 étaient un dyptique. Côté titres d’épisodes, je gardais l’idée de jouer sur les mots et je mettais toujours un sous-titre encore plus dans l’idée.

Saison 3, saison de la maturité, personnellement j’avais vécu des choses un peu tendu et j’ai tout mis dans le perso de Tom qui est l’ombre de lui-même dans cette saison. J’ai moins travaillé cette saison, plus courte que d’habitude, non parce que je ne voulais plus écrire mais plutôt parce que je voulais terminer le projet en moins d’épisodes. C’était une thérapie créatrice pour moi et je voulais passer à autre chose.
J’ai ressorti un vieux script de film d’horreur pour un épisode mais je l’ai tellement baclé que j’ai oublié certains noms de personnages que je n’avais pas modifié et d’autres fautes encore… lamentable. Cette saison était vraiment pathétique pour les personnages, d’ailleurs je voulais que ça se termine comme ça, personne ne semble vraiment heureux.

D’octobre 2003 à mars 2004, la saison 3 a eu un sacré succès. 3 ans plus tard, je suis revenu avec une saison 4 très fraîche, j’avais écrit d’autres choses et je me sentais l’âme de revenir. J’ai concocté 8 nouveaux épisodes, mon premier obstacle a été de voir si mes personnages vivaient par eux-mêmes. Tom avait « disparu » à la fin de la saison 3 et donc j’ai écrit un épisode entier sans lui et j’ai bien vu que mes personnages avaient leur propre vie et j’étais satisfait du travail accompli. J’ai eu un grand plaisir à réécrire pour eux et j’ai beaucoup aimé cette saison. Elle regroupe vraiment les qualités des trois précédentes et j’avais réussi à aller là où j’ai voulu aller. La fin de la saison 4 est pourtant un peu bancale mais en y regardant de plus près, on se rend compte que c’était prévisible. Je laisse une fin plus ou moins ouverte mais surtout je laisse Tom, seul.

La saison a eu encore du succès, j’ai eu des awards (enfin organisé aprés moultes années de débats dans la communauté) et j’ai pu terminer l’histoire que je voulais.

Pourquoi être revenu? Je ne sais pas, j’avais un besoin immense de raconter des choses. J’ai toujours dans l’idée de faire un « téléfilm » réunion mais ça intéresserait qui à part moi-même ? Peut-être Nel et Speedu, fidèles collégues auteurs et lecteurs. J’ai des idées, surtout cette année où le personnage de Tom aurait bien besoin de revenir.

Le générique de la série est Green Day – Time Of Your Life, assez représentatif de l’idée que je voulais transmettre. C’est devenu un générique assez connu des webséries au fil du temps ^^ J’ai créé des bandes originales aussi avec surtout des chansons que j’aimais, je les écoute encore maintenant et je repense à SoU avec nostalgie.

Pour le plaisir j’ai aussi pensé (je crois le premier…) à sortir un intégrale de chaque saison avec des bonus. J’ai encore une fois pris beaucoup de plaisir mégalo à le faire. j’ajoutais des commentaires d’épisodes, la playlist complète de chaque épisode…. Pour la saison 3 j’avais ajouté en surprise, des teasers pour la saison 4 qui ‘n’étais pas encore annoncée !

Vous remarquerez quand vous irez sur le site que plus j’avançais dans la série, mieux les print-ads, l’écriture, les BO étaient travaillées. Je ne dis pas que j’atteignais un niveau hors du commun mais je maîtrisais un peu mieux tout ça.

Je n’ai plus qu’à vous laisser aller sur le site et de profiter un peu de 4 ans de ma vie 🙂