Film de  John August (scénariste de Big Fish, Charlie et la chocolaterie), avec Ryan Reynolds (Green Lantern)

Quand on tombe sur des bandes-annonces intriguantes de films inconnus, on est de suite sur le pied de guerre pour tenter de le trouver et de se faire un avis.

Pour The Nines, je suis tombé sur le film en allant de trailer en trailer. Allais-je tomber sur une petite perle comme The Man From Earth ou One Week ? (ahah je vous intrigue aussi avec ces titres hein ?)

Comment résumer le film… Ryan Reynolds interprète trois personnages dans les trois parties du film et côtoient d’autres personnages qui interviennent dans chaque partie/vie. Gary est un acteur en perdition,  Gavin est un scénariste talentueux et Gabriel est un père de famille… Seulement voilà entre les trois parties, des choses reviennent… comme le fameux « cherchez les neuf » qui intriguera plus d’un spectateur car la réponse n’est pas la solution finale du film. Dans la première partie, les relations avec les personnages prennent un tournant étrange et fait passer le film pour une joyeuse fumisterie mais l’ambiance devient pensante dès que les fameux Nines sont évoqués. Au détour de dialogues, on sent que le personnage se sent mal à l’aise dans cet environnement. Il faut dire que dans l’introduction du film, le personnage se rend compte qu’il n’a pas de nombril mais l’idée est totalemnent abandonné et donne un indice sur la résolution du film. Le script est avare en révélations mais si on fouille bien, tout est presque limpide… enfin je crois.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=c5mFAc1OTVM]

La première partie se conclut dans une imagerie fantastique assez déroutante.

La seconde partie renforce cette idée d’ambiance pesante avec un environnement que l’on connaît qui bascule vers un aspect « 4iè dimension » dans les cinq dernières minutes. L’ultime partie (qui est en fait l’histoire que le scénariste écrivait dans la seconde partie) est encore plus opaque. John August opte alors pour un montage alterné de tous les personnages communs aux trois parties avec des dialogues entrecroisés, le tout est très bien fichu.

ATTENTION SPOILER
G. est un être multidimensionnel (ce qui est dit dans la conclusion de la seconde partie), un 9, les hommes sont des 7… ( les 8 sont des koalas…). G. est donc un demi-dieu (Dieu est un 10).  Il décide de quitter sa vie actuelle (la vie de Gabriel). Tout redevient normal pour sa femme qui savait qu’elle était avec un être exceptionnel.
FIN SPOILER

Ok, simple non ? Il n’y a pas de réponse claire mais c’est suffisant pour donner faire un peu réfléchir. Il doit sûrement y avoir des interprétations dans les détails de l’histoire qui nous orientent

Hélas le film est assez mal mis en scène, l’aspect téléfilm saute aux yeux, il y a de bonnes idées quelques fois mais John August a voulu rester simple pour cette histoire . C’est typiquement le genre de films considéré comme un petit bijou méconnu pour certains ou comme une blague filmique pour d’autres. Le film est inconnu de la plupart, Ryan Reynolds est formidable dedans (il n’est pas qu’idiot ! Regardez Buried ! et même le prochain Fireflies in the Garden !), et on découvre Elle Fanning déjà bien talentueuse.
Cela fait toujours plaisir de découvrir des films qui passent totalement inaperçus et qui ne sont pas de simples bonnes surprises.