Film de Lone Scherfig (Une éducation) avec Anen Hathaway (Valentine’s Day, Alice) et Jim Sturgess (Las Vegas 21)

Adapté d’un bouquin assez connu, le film raconte une amitié assez spéciale de 20 ans.

Le casting m’a de suite attiré et l’hsitoire paaraissait original, reste un film assez plan plan malgré le concept !

Emma et Dexter se sont connus à la remise des diplômes et ne vont plus se quitter… enfin ils vont plutôt se retrouver un jour par an, le 15 juillet. Pendant 20 ans.

Anne Hathaway a une beauté fascinante, on la trouve repoussante au premier abord et dès qu’elle s’arrange un peu, c’est une bombasse. Cantonnée aux comédies romantiques depuis quelques temps, Anne s’en sort assez bien dans le côté dramatique, aidée par un Jim Sturgess que l’on voit trop peu !

L’histoire a du mal à décoller, la faute à un désir de raconter chaque année de leurs retrouvailles et malgré des efforts certains, on ne s’attache que peu aux personnages. Leur évolution n’est pas suffisamment palpable pour rendre les personnages épais. J’ai trouvé ça long à vrai dire. Il n’y a pas de gros évènements, on ne ressent pas leur « amitié amoureuse »…

Le film suit les codes de la comédie romantique dans tous les cas avec un rapprochement certain et une fin presque prévisible.

Pour tout vous dire j’étais chez mon médecin en train de lire un vieux Voici quand j’ai vu une photo de tournage du film qui montrait ce qu’il se passait à la fin… Depuis cette scène, le film prend une dimension dramatique beaucoup plus intéressante, on ressent beaucoup d’empathie et on parvient alors à comprendre le pourquoi du comment.

La réalisation n’est pas d’un esthétisme fou, dommage, il y aurait eu un travail à faire dans certaines scènes, Londres et Paris sont des lieux graphiquement intéressants. Le film n’a pas la couleur « Hollywood » et c’est peut-être ça qui donne un cachet un peu différent au film.

Un Jour est un film d’acteurs tant l’histoire n’arrive pas à être à la hauteur de ses ambitions. Anne Hathaway et Jim Sturgess s’en sortent honorablement. Pas un chef d’oeuvre mais loin d ‘être une romance quelconque.