De et avec Kad Merad, Michèle Laroque et Vincent Perez.

Vu en projection test il y a plusieurs semaines, j’ai attendu la sortie pour en parler. Surtout ne vous attendez pas à une comédie…

 

Je vais faire court car le film ne vaut franchement pas la peine de s’étendre dessus.

L’aspect esthétique du film rappelle un téléfilm produit pour TF1, rien n’est beau, rien n’est attrayant. Le sentiment est renforcé par Michèle Laroque qui n’a pas l’étoffe d’un premier rôle.

L’histoire en elle-même aurait pu être drôle mais Kad Merad est vraiment avare en gag à part quand Olivier Barroux apparait. Le reste est terriblement plan-plan. Vincent Perez ne sert strictement à rien si ce n’est de rendre un peu plus épais le profil des personnages mais le côté professionnel des personnages est d’une inutilité flagrante. Les scènes sont pour la plupart dispensables, rien n’est montré ou raconté et quand on ose apporter un élément c’est avec maladresse. Pourquoi sur une seule scène on apprend que le petit garçon sait que son père n’est las sien? Et il le dit à une fille qu’on n’a jamais vu dans le métrage ?

Non, Kad Merad a clairement raté son coup. Le seul point positif se trouve chez les deux papys de l’immeuble qui apportent un peu de fraîcheur qui n’ont aucune épaisseur et aucun poids dans l’histoire.

Le film n’est ni drôle, ni poignant. Il tente de raconter une histoire qui n’a aucun potentiel cinématographique.

Vraiment le ratage de l’année o_O