Pour le premier show en France, VersaEmerge a choisi le Nouveau Casino, petite salle parisienne.

Venu tout droit de Floride, VersaEmerge n’est pas un énième groupe issu de la génération Paramore. Le groupe a une palette de sons bien plus étendue et ce n’est pas rare de penser à Evanescence dans le style de certaines compositions. Quand on sait que Sierra Kusterbeck, la chanteuse, a une voix proche de celle de Gwen Stefani, on peut se dire que le concert devait être plutôt bon non ?

Heureux gagnant d’un concours pour aller voir le groupe, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup d’invités pour ce premier show en France !


Devant une petite centaine de personne, Not Advised vient faire la première partie. Ce groupe anglais au style énergique a bien préparé le public en enchainant leurs compos à un rythme endiablé. Leur arrivée sur Duel Of The Fates de John Williams (Star Wars) m’a bien fait kiffé.

Le plaisir que j’avais n’était de les écouter mais de trouver à qui ressembler chaque membre ! Le chanteur était un sous-Sinclair, le premier guitariste était un sous-Dave Grohl, le second un sous-Matt Wachter, le troisième était juste un chevelu et le batteur était dans le noir ! Bon en fait, derrière ce petit moment d’éparpillement, ils ne sont pas vraiment ressemblants dans la lumière.

Après un set de 7/8 chansons, le groupe laisse la salle patienter pour VersaEmerge.

Et si on était curieux, il y avait un petit mouvement de personnes près du bar en arrière de la salle, deux caméras et deux appareils photos tournaient autour d’une jeune fille sympathique. C’était Sierra Kusterbeck, la chanteuse, accoudée au bar en train d’écouter les dernières chansons et de faire le modéle.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=eTlfGImDDtI]

 

J’étais à 5/6 mètres d’elle et je pense avoir été le seul à la reconnaitre. Le groupe n’est pas ultra-connu, c’était leur premier show en France, alors ma foi, ce petit bonus n’était pas désagréable.

VersaEmerge commence sa prestation devant un public énergique et dispo. Dispo c’est le mot pour décrire le groupe qui a été proche du public tout au long du concert, multiplaint les échanges qu’ils soient verbaux ou physiques. Blake Harnage a d’ailleurs été bien content de sa soirée vu les fous rires et les petits mots qu’il pouvait lancer. Ce sosie d’Andrew Garfield est la deuxième voix du groupe au capital sympathie énorme.

La proximité du groupe transcendait l’échange et la soirée fut vraiment marquée par la sensation de connaitre le groupe depuis des années. Les French Vultures, nom des fans, ont profité de ce premier show qui fera date.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=zmBqz09B7qY&feature=player_embedded]

Pour revenir à la musique, leur premier album, Fixed At Zero, ainsi que quelques compos de leurs EPs ont constitué l’essentiel de la setlist qui voguait entre du Paramore et d’Evanescence.  3 ou 4 tubers parsèment l’album qui aurait le droit d’être connu en France.

La simplicité des membres, la pureté de la voix de la chanteuse et la complexité de leur univers (une certaine ambiance traine autour de certains morceaux) ont été les trois carburateurs d’une soirée réussie.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=CTKK6edpYes]

Le seul bémol a été d’imaginer qu’ils jouent devant dix fois plus de personnes sur leurs terres…

Aussi, le groupe n’a pas tenté de reprises, alors qu’il excèle notamment dans les réinterprétations de tubes comme Toxic de Britney Spears.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=q_C20oV2s4o]