Il est de retour, le paintball de fin d’année à Greendale. A évènement exceptionnel, épisodes exceptionnels avec un double épisode pour conclure la saison. L’effet de surprise sera t-il encore là ?

Encore une fois, nous sommes donc en pleine partie de paintball, les décors sont tachés de peinture, les personnages sont à fond dans le jeu. Après le film d’action, Community revoit et corrige les westerns et le space-opéra.

Le Doyen a changé le lot du gagnant devant la catastrophe de la saison dernière (le gain était alors un lecteur DVD…) donc il a préféré donner 100.000 dollars au gagnant !

Devant la surprise finale de Modern Warfare l’année dernière et après une saison 2 qui dépassait les limites et finalement ne surprenait plus, Community souhaite sûrement rassurer ses fans. Alors qu’une saison 3 n’était sûrement pas envisageable vu les audiences, les scénaristes ont tout donné dans les 4 derniers épisodes avec le 2×21 qui concluait l’esprit de groupe, le 2×22 qui concluait la grossesse de Shirley, les deux derniers concluaient l’esprit conceptuel de la série avec ni plus ni moins qu’une partie de paintball. Le rythme est là, les moyens sont là, la réalisation est encore très bonne, les enjeux sont toujours débiles mais drôles. Josh Holloway est la guest-star de la partie 1 pour une scène et demie, donc pas de quoi pavoiser devant son utilité.

Les points positifs sont la mise en avant d’Annie dans la première partie et d’Abed dans la seconde. Magnitude est de retour pour une scène d’anthologie et on découvre subtilement Paradoxe, peut-être un futur glandeur de Greendale.

Par contre, ils sont déjà dans la limite du concept puisque les « méchants » de l’histoire et même le principe du jeu (touché par de la peinture) sont des éléments à part entière qui complexifie l’histoire et la rend consistante. Ce ‘nest plus un vulgaire jeu de paintball.

Cette année, ils n’ont encore rien appris, comme on l’a vu dans le 2×22, le cours d’anthropologie s’est fini entre deux verres d’alcool donc finalement Community ne raconte rien si ce n’est tout.

Les deux épisodes jouent avec les codes du western et du space-opéra avec des plans « Leone » des enjeux venus de L’Ouest, des stromtroopers d’opérette, un Han Solo/Abed excellent, bref un honnête délire qui n’en fait pas trop et reste toujours fun !

Merci pour cette saison 2 qui a dépassé les limites de la série méta, de la série concept, des personnages, des codes de série. Community invente des codes et un univers à chaque épisode et pour ça, elle est à voir. L’épisode de Noël ou d’halloween ont été des tentatives osées et ne sont peut-être pas les meilleurs épisodes. Apprécions la venue d’une saison 3 qui confirmera la forme des scénaristes ou s’enlisera dans son propre schéma.

POP POP !