Box Car Racer
Sortie 21 mai 2002

L’album qui a permis à Blink-182 de produire un album éponyme excellent, c’est celui-ci et QUEL PIED MES AMIS !

No. Titre Durée
1. « I Feel So »   4:29
2. « All Systems Go »   3:15
3. « Watch the World »   3:52
4. « Tiny Voices »   3:28
5. « Cat Like Thief » (feat. Tim Armstrong and Jordan Pundik) 4:20
6. « And I »   3:12
7. « Letters to God »   3:17
8. « My First Punk Song »   1:04
9. « Sorrow »   3:27
10. « There Is »   3:16
11. « The End with You »   3:11
12. « Elevator » (feat. Mark Hoppus) 2:45
13. « Instrumental »   1:58
Durée totale:
41:34

En 2001, Blink-182 annule ses tournées pour deux raisons : Tom DeLonge a de sérieux problèmes de dos et les attentats du 11 Septembre ont gravement entaché la motivation du groupe. Le groupe est donc en repos forcé et Tom en profite pour écrire et composer des chansons un peu plus graves et décide de fonder Box Car Racer avec son ami Travis Barker. Il engage David Kennedy (futur Angels And Airwaves) pour les accompagner.

J’ai découvert ce groupe en suivant l’actualité via Internet, je ne sais plus du tout par quel moyen d’ailleurs. Je crois que c’était leur site officiel. Bref, je me souviens encore du jour où je suis allé chez un disquaire pour acheter l’album. A cette époque, j’avais écouté Enema Of The State 5 fois par jour pendant tout un été, Take Off Your Pants and Jacket faisait parti des meubles, j’étais à fond dedans.

Le choc était agréable, le son était dur, les guitares violentes et la voix de Tom encore agréable ! J’ai écouté cet album pas mal de fois également en écoutant la basse, puis la guitare, les lyrics, la batterie… j’ai bouffé cet album comme jamais et j’étais impressionné par ce son nouveau sorti de Tom DeLonge.

L’album raconte une histoire, celle d’un garçon pendant la fin du monde ! Il n’y a pas plus joyeux.

I Feel So met déjà tout le monde d’accord avec des paroles simples mais fortes et du gros son. All Systems Go fait encore beaucoup de bien aux oreilles, le groupe semble être parti sur d’excellentes bases.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=sPEGbxL9AoQ]
Watch The World est assez lancinante avec une batterie roulante du plus bel effet pendant tout le morceau. C’est le genre de chansons qu’Angels and Airwaves produit désormais.

« I saw this box, get rid of heartache and cure cancer too
When I awoke I sat there hoping, this is what we’ll do » – Watch The World

Tiny Voices rappelle par certaines lignes de basse, Blink. Le refrain est pourtant tout autre avec encore de la hargne. And I est du même acabit avec un refrain fort. On peut également rajouter Sorrow qui a d’un côté, des couplets très rythmés, hachés et un refrain fort et accrocheur.

« Tiny voices, make things harder
everybody will be let down » – Tiny Voices

My First Punk Song est la parenthèse narrative de l’album avec une très courte chanson au rythme endiablé, un punk ravageur qui remet d’aplomb avec humour et force.

Cat Like Thief avec Tim Armstrong de Rancid est l’une des chansons les plus calmes. La batterie répète toujours la même chose et le chant est très étiré.  La voix rauque de Tim casse bien avec celle de Tom sur les refrains et la chanson devient presque la particularité de cet album.
Letters To God est surprenante à bien des égards, débutant en acoustique, elle rappelle What Went Wrong des Blink, mais la chanson se termine en apothéose électrique et surprend même encore aujourd’hui.

« I won’t lie, I won’t sin
maybe i don’t wanna go » – Letters To God

Si on devait reprocher une chose ce serait peut-être des refrains un peu simplistes mais tout ce qu’il y a autour est tellement bien chiadé qu’on ne préoccupe pas de ça. Bordel, c’est la fin du monde, on va pas faire de la philosophie.

There Is était le second single de l’album. Cette ballade acoustique semble avoir la même batterie que Watch The World mais curieusement, ça ne choque pas le moins du monde. On peut encore faire le rapprochement avec What Went Wrong qui serait l’antithèse de There Is. Jolie ballade écrite par Tom qui tranche avec le genre de l’album.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=EZj2OMPWEZc]

L’album poursuit son histoire avec The End With You, chanson d’un classicisme absolu dira-t-on si on compare avec le reste de l’album mais elle a ce petit charme qui est encore une fois palpable. La fin du monde est là. Celle de l’album également.

Elevator fait énormément plaisir, Mark Hoppus vient pousser la chansonnette. Cette chanson très post-11 Septembre a une structure assez simple, un couplet chacun et ensuite un refrain à deux voix qui s’entrecroise pendant tout le reste de la chanson sur un rythme de batterie assez simple.

« Let’s forget this all move on » – Elevator

L’album se ferme avec un instrumental titré Instrumental tout simplement. Une sorte de berceuse rock qui n’est pas du tout insupportable, du bon son pour terminer un album d’une énergie communicative.

L’album est une réussite totale qui apportait fraîcheur et nouveauté pour les fans de Blink-182 et qui a permis d’influencer l’album éponyme de Blink-182 qui est une réussite également mais aussi le projet de Tom à savoir Angels and Airwaves qui selon ses dires est un prolongement de Box Car Racer (même si AvA est un peu plus positif !)