Plus que trois épisodes avant le final et la série nous offre pour une fois une bouffée de fraîcheur bien agréable en la qualité de Booster ! Par contre du côté de Dominion, le retour de Zod n’est pas du meilleur goût.

BOOSTER

Un épisode très frais finalement puisqu’un nouveau super-héros arrive à Metropolis. Le premier problème pourtant est qu’on ne ressent toujours pas le poids des super-héros sur Metropolis. On ne sent pas le poids de la ville non plus ! Booster Gold sauve quelqu’un dans une petite rue, il y a trois personnes autour, bref pas de grandes effusions.  C’est hélas le problème de Smallville qui n’a pas les moyens de ses ambitions (l’épisode est réalisé par Tom Welling qui s’en sort pas trop mal, et scénarisé par Goeff Johns !)

Booster arrive et on aurait aimé une confrontation avec le Blur, mais les raccourcis scénaristiquement voires les plot holes sont aussi légion dans Smallville. Booster est donc une star et veut déjà voir la méga star Lois Lane (ah bon ?) pour une interview exclusive.
A côté de ça, un jeune timide se fait infecté/mordre par un scarabée mutant issu d’une technologie d’un nouveau groupe industriel et devient Blue Beetle.
Trois super-héros dans un même épisode ? Oui mais peu de combat. Booster vient en fait du futur grâce à l’anneau de la Légion, pourtant il ne semble pas connaître l’identité de Clark dans le futur puisqu’il lui demande de trouver un nom plus « super » que le Blur. Simple incohérence ou moyen de ne pas trop influencer le futur puisque d’après la Légion, Superman est plus que connu !

L’épisode a le mérite de voir enfin Clark et ses lunettes, de le voir changer dans une cabine téléphonique et de voir le logo affiché « partout » (à l’échelle de la série bien-sûr) avec le nom « Man Of Steel ». Le Clark « dumb » est enfin là, timidement, mais là et c’est sympa à voir. j’espère qu’on va le revoir avant le finale car ça me paraît assez light de ne pas jouer dessus dans les épisodes suivants.

J’aurais plutôt vu cet épisode avant Prophecy plutôt que Dominion car il prépare un peu le finale alors que Dominion semble broder pendant 40 minutes juste pour ressortir Darkseid du placard.

DOMINION

Cet épisode est  l’un des pires de la saison si ce n’est de la série. Justin Hartley (Green Arrow) réalise cet épisode pour l’occasion. Ici, Smallville nous fait Clark Kent chez les gladiateurs. La réalisation est donc inspirée par Spartacus (la série) avec moults ralentis inutiles, images trop filtrées et ambiance violente. Il y a du sang, chose rare dans la série, des combats un peu cheap et surtout Zod en grand manitou, incarné par un Callum Blue aux nouvelles dents assez risibles.

Clark et Oliver arrivent dans la Phantom Zone pour une raison plus ou moins étrange. Slade Wilson est sorti de la Zone mais Clark et Oliver préfère y retourner pour refermer plutôt que de combattre Slade… Les voilà donc dans la Zone qui est devenu ou qui a toujours été une zone à la Mad Max. Zod est devenu le chef de la Zone et organise des combats dignes de Spartacus Blood And Sand.

Je ne comprends toujours pas comment on a pu dépenser tant d’argent pour les décors (et encore ce sont des grands draps gris et de fortes lumières blanches) et les costumes pour un épisode aussi merdique. Clark n’a plus ses pouvoirs et Oliver se voit gangrené par le pouvoir du côté obscur (le Dark Side quoi !). ni une, ni deux, Clark contre Oliver avec ralentis et gerbes de sang nous est servi dans un remake de Spartacus du plus mauvais goût. Dans le monde « réel », Lois découvre que Tess qui les a envoyé a décidé de détruire le portail avec Clark et Oliver dedans… Ah d’accord. Mais le souci est que nous avons ZERO tension. Rien ne tient debout et Lois nous sert son numéro de femme éploré car son mari lui manque. Mouais… Ca devient lassant.

Bref tout es bien qui finit bien, ça ne sert pas à grand chose de raconter l’épisode. Oliver est sous emprise Oméga/Darkseid/Dark Side et un passage à l’église nous offre une tension telle avec des flashs, images chocs que l’on se dit : wah…
on termine l’épisode avec Clark qui revient vers Lois dans leur nouvel appartement, Clark est en fait parti trois semaines, d’où une scène Clois un peu longuette et pompeuse. J’aurais juste voulu voir Clark se faire engueuler car il a été absent trois semaines au boulot mais bon…

Le prisme ultra-réduit de Smallville commence sérieusement à se faire sentir tant dans l’histoire, les sentiments, les situations que dans la réalisation. On se demande vraiment si Darkseid, Zod, la Zone Fantôme n’auraient pas mérité d’être mieux traités…

En bref, un épisode ultra-dispensable servi par une réalisation assez moyenne avec des flashs incessants et un montage faiblard.

On espère que Prophecy va remettre les pendules à l’heure.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=4-BPU8D1Q3Q]