Hier soir était diffusée la deuxième saison de X-Factor.

Après des débuts sur W9, M6 a récupéré la marque au détriment de la Nouvelle Star, totalement dépassée. Quoi de neuf ? Rien.

Autant faire court, l’émission n’avait rien de nouveau à part des candidats qui ne font plus d’a capella. D’ailleurs première remarque, la musique est trop forte et on entend à peine la voix des chanteurs. Exemple avec Martine sur Muse. On a cru entendre de la fausseté et on avait raison sauf pour Christophe Willem qui est tombé sous le charme.

Le jury parlons-en, il est dynamique, varié et n’est pas aussi fade que l’on pouvait penser. Olivier Schultheis n’est finalement pas l’homme timide et Véronic Dicaire n’est pas la grande gueule québécoise. Henry Padovani et Christophe Willem complètent le jury.

Autre reproche, le montage est très très mauvais dès le début de l’émission, le public, la musique, les phrases et même les vêtements du jury sont hachés menu par les monteurs de l’émission. Quand on fait attention à ça, c’est énervant.

A part ça, le jury a toujours des goûts douteux, Martine était clairement en échec sur Muse et Superbus, il lui aurait fallu du RNB peut-être. Par contre, les casseroles sont sympathiques mais de là à accepter le coiffeur…

Rien de nouveau et on a l’impression de n’avoir vu que peu de gens hier soir.