En cette fin de novembre, Elephant Films vous propose une sacrée idée de cadeau cinéphile pour les fêtes, de par un coffret de restaurations ambitieuses de grands classiques oubliés de l’horreur américaine.

En fonction de votre âge, vous ne connaissez pas forcément la Hammer. Mais vous connaissez pourtant tous Dracula, Frankenstein, ainsi que les nombreux monstres sacrés qui effraient encore aujourd’hui, de temps en temps les foules. Et bien, sachez qu’il fut un temps où un studio était le maître en la matière, monopolisait complètement les adaptations des histoires de ces grands personnages en s’offrant une sacrée légitimité, allant parfois jusqu’a inventer des mythes entre deux gros films. Aujourd’hui, le studio n’a pas disparu mais propose rarement des succès, si ce n’est la Dame en Noir il y a quelques années, qui revenait vraiment aux sources de l’ambiance hammerienne gothique pleine de boue, de pluie et de fantômes.

Hammer

Les titres !

Aucun étonnement dans le fait qu’Elephant Films se soit intéressée à la question, elle qui n’a pas froid aux yeux quand il s’agit de proposer ce genre d’oeuvres qui, soit ont changé quelque chose dans le paysage culturel actuel (récemment, le coffret Jack Arnold, mais aussi Code Lisa, Histoires Fantastiques, Alfred Hitchcock présente…), soit témoignent d’une sacrée originalité déviante (A Serbian Film, la ressortie du Funhouse de Tobe Hooper ou de l’Esprit de Caïn…). Au fond, il s’agit souvent dans leur line-up de revenir aux sources de ce qui plait aujourd’hui, de proposer des œuvres qui sont oubliées alors qu’elles ont pour beaucoup été les bases de l’industrie cinématographique que l’on connaît aujourd’hui. Le coffret 13 Cauchemars d’Hammer va dans ce sens, ressortie de quelques classiques qui manquent forcément à votre étagère.

Que contient le coffret ? On pourrait penser qu’il fait un peu doublon alors que les films Hammer ont justement connu des ressorties ces dernières années. C’est là qu’il est intelligent, et devient assez essentiel pour les fans de cinéma de genre, puisqu’il propose une série de films qui ne sont pas ceux dont on a l’habitude d’entendre parler, ceux qui ne sont pas les Dracula 1, Frankenstein 1, mais plutôt des spin off, qui pullulaient dans les années 1960 alors que l’intérêt du public pour l’horreur classique ne s’était pas encore tout à fait tari.

Ainsi, on y trouve des curiosités comme Les Maîtresses de Dracula, film Dracula sans Dracula mais avec son glorieux disciple tout de même chassé par le Van Helsing de Peter Cushing, ou alors l’Empreinte de Frankenstein, film indépendant des précédents avec un nouveau type de monstre, sans Boris Karloff… Mais avec Peter Cushing ! Mais, ceux qui savent déjà tout des détournements officiels des grands mythes de l’épouvante américaine, le coffret est très largement composé de créations pures, de films un peu oubliés aujourd’hui mais dont Hollywood n’est pas loin de faire des remakes. C’est le cas de films comme Paranoiac, thriller psychologique complètement taré sur fonds de faux mots qui reviennent à la vie sous une fausse identité, ou Meurtre par Procuration, film déjà assez dérangeant à l’époque sur la folie furieuse, parfois encouragée par l’entourage (une sorte de The Voices avant l’heure, mais très sérieux).

D’un point de vue technique, l’article sera mis à jour au fur et à mesure de nos visionnages. Pour l’heure, nos essais éliminatoires ont montré une qualité technique très satisfaisante. De précédents visionnages des films concernés nous ont permis de constater qu’ils font partie du haut du panier des réalisations de la firme, la réalisation est soignée et cette version leur rend tout à fait honneur, un peu à la manière du Massacre à la Tronçonneuse de l’an dernier le passage à la technologie moderne est bien loin de sacrifier l’aspect vieillot essentiel à la bonne appréciation de ce genre de films. Loin de les dénaturer, la restauration permet à ces films d’être tout simplement regardables, et de bénéficier du véritable hommage qu’ils méritent.

À noter que les galettes sont accompagnées de suppléments qui ne pourront faire de mal à personne, tels qu’un classique mais toujours intéressant livret de présentation du coffret, ainsi que des présentations individuelles de chaque films par des experts du genre. Au total, près de 6h de bonus accompagnent cette édition que l’on hésitera pas à qualifier de complète.

Plus précisément, la liste exhaustive des films est la suivante, accompagnée du visuel du coffret !

Hammer

Le coffret !

Vous pourrez y retrouver :

– Les Maîtresses de Dracula (1960)
– La Nuit du loup-garou (1961)
– Le Spectre du chat (1961)
– Le Fascinant Capitaine Clegg (1962)
– Le Fantôme de l’Opéra (1962)
– Paranoïaque (1963)
– Le Baiser du vampire (1963)
– Meurtre par procuration (1964)

– L’Empreinte de Frankenstein (1964)
– Comtesse Dracula (1971)
– La Fille de Jack l’Eventreur (1971)
– Les Sévices de Dracula (1971)
– Le Cirque des vampires (1972)

En fonction de vos envies, vous pourrez vous procurer le coffret total, en DVD ou Blu-ray, ou pour les moins gourmands les titres séparément. C’est à vous de voir, il y a de quoi vous régaler ! Tout ce petit monde sera disponible le 20 novembre 2017.

AMD